Notre transat, ça a donné ça…

Non, jamais ! Sûrement pas ! Même pas en rêve ! On fera convoyer Cataja de l’autre côté ! Puis, bon ok, je te le concède ça coûte une fortune, mais on prendra un skipper avec nous ! Puis, re, je dois reconnaître que ce n’est pas donné non plus pour notre budget limité, on a qu’à faire l’ARC (course ralliant les Canaries à Sainte Lucie plutôt sécurisée car équipe médicale et météo)… Mouai finalement se retrouver à 300 bateaux en même temps c’est pas le moins dangereux si tout le monde met ses voiles au même moment! 🙂 Ok, mais on prendra des équipiers alors, avaient été mes derniers mots… Ça, c’était mes dires il y a encore quelques mois ! Avant que mon doudou n’arrive à force d’esprit de persuasion et de patience à me convaincre de traverser l’atlantique. Je dois avouer qu’après nos 5 mois et demi « d’entrainement » et la rencontre de bateaux copains qui ont commencé à « presque » me donner envie, je me disais pourquoi pas… Selon les dires de certains, de blogs ou de lectures en presse spécialisée la transat est plutôt évoquée comme un tapis roulant permettant de rejoindre « plutôt tranquille » les Antilles… Car une fois les alizés (vents favorables) établis, au mieux ça se passe sous le soleil, par 15 nœuds de vent avec mer plate, ou au pire avec une large houle (toujours tranquille), mais dans tous les cas, nous allions nous régaler ! Pêche à gogo, farniente, bronzette, baignade océanique, rencontre de toutes sortes d’animaux marins… Bref le rêve, toujours dixit les copains et autres sources citées précédemment ! Y aurait-il eu du complot dans l’air? 🙂
J’avais donc fini, malgré mes craintes de femme et de maman, par penser que finalement ça serait l’occasion idéale de profiter de nous cinq. Juste nous, au milieu de nulle part. Je m’imaginai alors pouvoir me retrouver également en tête à tête avec moi-même dans un trip mystico-nature… Nous nous imaginions faire du yoga à l’avant du bateau 🙂 (on s’y serait mis), respirer profondément, avoir tous nos sens en éveil, jouer avec les garçons sur le trampoline, et profiter pleinement en famille… Nous avions acheté de quoi occuper les garçons, du scoubidou, au bracelet brésilien, en passant par les gommettes et la pâte à modeler… Tout un programme, pour des beaux jours…
Nous imaginions les rencontres avec les dauphins, baleines, et pensions que nous ne saurions plus quoi faire des poissons pêchés…
Mais ça, c’était avant ! Comme une promesse électorale… No comment donc!
La réalité, notre réalité, celle dont on n’avait omis de nous parler, est peut être un petit peu différente…
Cette transat aura été une expérience unique pour nous tous, un challenge réussi! Nous sommes fiers de l’avoir fait c’est certain. Et pour ma part braver un certain nombre de peurs aura été un second challenge!
Nous vous proposons d’embarquer avec nous, le temps d’un retour jour après jour sur celle que l’on appelle LA transat de Cataja, 21 décembre 2013 au 3 janvier 2014 ! Welcome!

20 décembre 2013 J-1 avant le départ, dernier petit resto avec Marc et Christiane et dernier visionnage informatique à la recherche d’images de notre destination! De l’eau turquoise, un sable blanc, voilà qui va nous permettre de nourrir notre imaginaire et de nous motiver pour la transat!

21 décembre 2013 Nous y voilà, tous les avitaillements sont terminés, le tour du bateau est fait, les hublots fermés (leçon apprise en pratique), le dernier appel de « rassurage familial » est passé  « n’ayez crainte sous 2/3 semaines max nous serons de l’autre côté ». Il est 9h, H-30 minutes avant l’ultime levage d’ancre ! Bip Bip Bip… déjà 3 sms sur l’iridium nous souhaitant bon vent et tout le meilleur ! C’est génial, nous avons la sensation d’être accompagné, comme porté ! L’impression aussi que nos « lecteurs » jouent le jeu. Nous recevons ces attentions en plein cœur, et le ressentons comme un réel échange, quelque chose de rare et précieux ! Merci !
A l’heure actuelle, nous sommes tous excités par ce départ et avons tous hâte de partir pour vivre enfin chacun sa transat ! Celle qui quoiqu’il en soit restera à jamais gravée dans nos esprits.
Pour ce premier jour, et les effets des îles alentours doivent y être pour quelque chose, nous avons de 15 à 25 nœuds apparent (20 à 30 nœuds réels) de travers arrière avec une houle de 3 mètres et avançons entre 7 et 9 nœuds sous grand voile et génois. Autant dire que nous sommes direct dans le bain !

1ère nuit et 22 décembre 2013 Notre première nuit aura été blanche ! Pas moyen de fermer l’œil. Les quarts se succèdent, l’ordre est établi maintenant. Christiane démarre, suivi de Marc, Antoine puis moi pour clôturer la nuit. Nous prenons par sécurité 3 ris en début de nuit, le vent monte jusqu’à 30 nœuds, la houle forcit elle aussi. Cataja part en surf, il est lancé, plus rien ne l’arrête ! Nous fendons l’eau à 8 nœuds de moyenne. Les claquements, détonations, grincements se font de plus en plus fort. J’ai l’impression qu’à chaque instant, nous pourrions vaciller. Antoine et Marc sont confiant. En continuant à cette vitesse, il nous faudrait 11 jours pour arriver ! Waouh, ça, ça serait le rêve , car pour l’instant, nous ne voyons pas de différence entre une transat et une traversée lambda. Nous sommes au beau milieu d’une marmite géante, et ne prenons pas vraiment de plaisir… En parallèle, dans deux jours c’est Noël, les garçons sont impatients et tout fous ! Les questions de Pacôme et d’Elian fusent : Et comment le père Noël va nous trouver ? Et par où il va rentrer ? Le traîneau il va le mettre où ? On pourra lui parler ? Nous, adultes, croisons les doigts pour que la mer soit plus clémente ce jour là !

2ème nuit et 23 décembre 2013 Pas d’amélioration pour notre deuxième nuit, ni pour la journée, la mer est toujours aussi agitée et nous avons beau être à quatre pour nos quarts, on ne se repose pas beaucoup ! Nous filons toujours à 7/8 nœuds, ce qui donne quand même le moral. Aller vite pour arriver vite !! Mais où sont donc passés les « régalez vous, profitez bien, bonne baignade ! » A croire que comme dans le sketch de Florence Foresti sur la grossesse, où selon les dires tout est rose, qu’il y a un pacte secret entre « transatiens » à ne pas dévoiler aux novices ! Y en a qui on dû bien se marrer ! 🙂

3ème nuit et 24 décembre 2013 Waouh! Nous avons réussi à dormir un peu plus malgré la houle persistante! Les garçons se réveillent et découvrent avec émerveillement la table décorée pour le petit déj… Aujourd’hui c’est Noël à bord de Cataja! Nous avions commandé une mer plate et un poisson au père Noël, mais il doit être trop occupé ou nous n’avons pas été assez sage, car c’est toujours des creux de 3 mètres bien formés qui nous « bercent »! Allez, pas grave, on va tenter de faire abstraction… Hop hop hop, les garçons se douchent pour l’occasion et se parfument! hihi ben oui c’est pas tous les jours Noël, y a des fois faut prendre son courage à deux mains et aller se doucher à l’arrière du bateau… Un rinçage version montagne russe… impressionnant parfois!

image

Le Père Noël ne nous a pour autant pas oublié complètement, il est passé ce midi car il savait que nous serions fatigués le soir! Les garçons sont comme des fous, car il nous a même contacté par Vhf canal 72! 🙂 Il a déposé ses cadeaux et les loulous ont passé l’après midi à jouer avec! Pour ce jour d’exception, nous mangeons à défaut d’avoir notre poisson, le foie gras prévu et acheté depuis belle lurette aux Canaries et un autre alsacien, spécialement ramené par Marc et Christiane!!
Nous recevons également quelques messages sur iridium!! Que ces pensées font chaud au cœur! Cela fait bizarre d’être en plein océan pour ce jour, seuls, au milieu de nulle part, mais c’est un moment agréable passé en famille et avec nos équipiers. C’est un beau Noël 🙂

image image

17h, la mer se forme encore de plus en plus, les vagues déferlent à présent et vont même jusque dans le cockpit extérieur pourtant bien protégé! Pour être plus tranquille côté sécurité nous décidons de prendre un ris de plus (réduire la grand voile), mais évidemment se mettre face au vent et à la houle dans ces conditions nous font prendre des paquets d’eau! Cataja plonge tête la première, et nous, nous accrochons! Ça aura aussi été l’occasion pour bons nombres de poissons volants d’être de la fête! 🙂 La météo annonce encore deux jours comme ça… Ça risque d’être long! Cataja surfe sur les vagues, ce qui par moment donne l’impression d’une voiture qui irait trop vite et déraperait sur un circuit glissant. Nos regards s’arrêtent parfois à l’arrière du bateau (chose rendant la houle encore plus impressionnante, ce n’est donc pas toujours une bonne idée! ), et regardons ces monstres d’eau dépassant Cataja… C’est à ne plus savoir où est la ligne d’horizon entre le ciel et la mer.

image

Cette journée de Noël, outre le côté positif de la chose et le plaisir de voir les enfants jouer sereinement dans le carré, aura aussi été une journée de peur montant crescendo (pour moi en tout cas). Car contrairement à la Méditerranée où nous avions pu voir qu’en soirée tout se calmait, ici nous avons remarqué que le soir empire toujours! J’essaie donc de ne pas me laisser dépasser par ces peurs qui me tiraillent le ventre. Je crains que l’on ne se retourne, la mauvaise vague, j’ai peur que nous nous retrouvions à l’eau en catastrophe (comment ça marche un radeau de survie?), que le bateau casse sous ces détonations, même la table du carré intérieur pourtant vissée se soulève tant les vagues se font sentir… J’ai un imaginaire débordant en ce moment!! 😦 Cette soirée vire au cauchemar pour moi, à la merci de mes démons, je me sens prise au piège et à part attendre il n’y a rien à faire… Pour le moral des troupes et par rapport aux enfants il est important de ne pas montrer ces émotions, pour ne pas contaminer les autres, je le sais, j’essaie… Mais la fatigue et la peur ne font pas bon ménage… Je me répète en moi même qu’il ne faut rien montrer, ne rien montrer aux enfants surtout… Trop tard, les larmes me coulent et j’ai un mal fou à les contenir… Christiane est là pour me rassurer, me parler, m’apaiser… Marc, de par son expérience lui aussi me rassure, il n’y a rien de dangereux… C’est impressionnant c’est vrai mais ce n’est pas une situation dangereuse… Vite, occuper mon esprit à autre chose… C’est donc une fois de plus le nez dans un bouquin comme je le fais depuis ce début de transat qui me fera penser un peu à autre chose (3 romans en 4 jours ça en dit long!) et un « maman pleure parce qu’elle est fatiguée » qui justifiera mes larmes… Ils n’en demanderont heureusement pas plus!

25 décembre 2013 Deuxième nuit où mon doudou fait le boulanger et nous prépare le pain pour notre petit déjeuner! Petit plaisir pour grand bienfait à l’équipage!! Il en fera durant toute la traversée et c’est vraiment bon pour le moral! Car pour le reste, pas d’amélioration. Néanmoins aujourd’hui est un grand jour, c’est l’anniversaire de Cataja! Il y a un an jour pour jour que nous signions le compromis de vente, et que le plus beau cadeau jamais eu était fêté! 🙂 Et les dieux sont avec nous au moins côté pêche ce jour et nous offre une dorade! Enfin! La première depuis notre départ!! Nous l’aurons finalement eu notre poisson pour Noël. C’est une chance, car essayez un peu de pêcher à une vitesse de 8 nœuds avec les creux qu’il y a! Il y a deux jours nous avions bien eu des touches mais l’une d’elle ne nous avait laissé que les ouïes du poisson accrochées à notre leurre!! C’était… euh charmant… le pauvre poisson n’a pas dû s’en remettre!

image

26 décembre 2013 Ce jour qui devait d’après la météo être le pire de la semaine aura finalement été un des plus calmes et nous apprécions enfin le soleil sur nos peaux! Nous pouvons même manger dehors et oser quelques sorties sur l’avant du bateau! Ah, si seulement ça pouvait rester comme ça… On y croit!! Nous décidons à présent de faire route directe, rangeons la grand voile (nous ne la sortirons plus du reste du voyage) ne mettons que le génois (voile avant) et faisons route direct au cap 266. Nous devrions aller un peu moins vite côté vitesse mais plus vite côté zigzag évités. Nous avançons tranquillou à 6 nœuds de moyenne et cette journée nous faisant pousser des ailes nous essayons notre spinacker (autre voile avant à utiliser par vent arrière) qui une fois en place nous fera gagner de 1 à 3 nœuds encore! Waouh, on trace, c’est une sensation extra d’avancer si vite, avec du confort en plus! La vitesse nous faisant passer plus vite sur les vagues, celles-ci nous feraient presque oublier leur présence! Quel plaisir d’enfin pouvoir jouer avec les enfants à quelques parties de cartes endiablées, de manger de bon appétit, de se doucher sous les doux rayons du soleil… Notre plus belle journée depuis le départ, un semblant de transat idéale!

image

27 décembre 2013 Notre joie aura été de courte durée, la journée d’hier n’était qu’une exception… Nous voilà reparti pour un tour… Nous tentons de prendre les choses avec philosophie… Voyons, personne n’est malade, il y a du soleil tout de même, nous nous faisons une raclette version fromage cap verdien sur lit de pomme de terre aux oignons… On ne se laisse pas abattre! 🙂

28 décembre 2013 RAS, rien à signaler… C’est le cas de le dire… Pas d’amélioration météo, pas de soleil, arrivée de la pluie, houle de plus en plus croisée, pas de poisson, pas d’animaux marin en vue… RAS!! Les journées passent et se ressemblent, à notre grand désespoir! Nous trouvons cette traversée de plus en plus pauvre côté découverte et richesse personnelle que nous souhaitions en retirer. Nous nous attendions tant à faire des rencontres insolites, que la seule vue de poissons volants en devient déprimante… La seule bonne nouvelle du jour : Yessss nous avons déjà parcouru la moitié de la transat, et c’est bon ça!!!

image

29 décembre 2013 La mer est pour le moment plus calme, malgré les grains présents au loin! Oh oui que c’est bon!! Hop, hop, hop on en profite pour faire un grand ménage ce matin! Il nous faut profiter de cette accalmie pour ranger un peu et y voir plus clair! Et summum, nous aérons même les cabines sans trop de risques de prendre l’eau!! Et oui car ça c’est toujours le plus délicat! Car croyez en mon expérience même quand vous pensez être protéger, la nuit par exemple au hasard, il peut arriver qu’une vague inopportune ne pénètre par le hublot intérieur plutôt bien protégé du carré extérieur (vous m’avez suivi?) et vous réveille en pleine nuit à 4h du matin par l’effet d’une sorte de seau sur la tête, c’est le cas de le dire… Oui ça m’est arrivé, et c’est pas drôle!! Sauf pour le dit conjoint mort de rire 🙂 Mais bon, revenons en à notre nettoyage donc… ça fait du bien à l’esprit!
Cette belle journée est propice aux discussions, à l’échange de nos impressions. nous ne savons plus ni les uns ni les autres quel jour nous sommes, nous perdons tout repère d’espace et de temps. Nos journées sont rythmées par le lever du soleil, les siestes et le coucher du soleil. Nous discutons avec Christiane et découvrons que nous entendons toutes les deux des voix durant la nuit, pendant nos quarts… Des voix qui nous appellent, qui semblent vouloir nous dirent des choses… Une impression aussi que quelqu’un d’autre que l’équipage de Cataja est à bord… Est-ce le début de la folie? Est-ce un phénomène normal en transat? (j’en appelle à des réponses de la part de ceux qui en auraient 🙂 Je précise que nous n’étions sous aucun effet de substance quelconque:) )
Nous recevons également plusieurs messages iridium, dont ceux d’un inconnu cette fois, qui aura pris le temps de nous écrire pour nous encourager, nous féliciter… Il n’a pas idée à ce moment là du réconfort qu’il nous envoie grâce à ces ondes magiques! Combien ça motive et combien ça donne encore plus envie de se surpasser! D’ailleurs nous tenons à signaler que nous avons eu plus de messages de nos lecteurs que de nos propres familles… hmmm, on dit ça on dit rien… 🙂
C’est une belle journée aujourd’hui, nous nous sentons tous bien, juste bien simplement!

image

Oh, et puis, oh mais oui c’est ça, c’est un voilier que nous voyons tribord avant, à peine à quelques centaines de mètres! Un voilier!!! On n’est pas seul et un peu plus on lui rentrait dedans (l’habitude d’être seuls au monde sur cet océan!)! Il y a donc de la vie! 🙂 Nous tentons un contact par vhf, canal 16, canal 72, tout excité à l’idée de nous faire un copain dans cet environnement hostile… Mais pas de réponse… En tout cas pas celle attendue, il virera de bord et ne sera plus visible 2h après… Nous a t-il pris pour des pirates??!! 🙂

30 décembre 2013 9 jours de mer… Nous avançons depuis hier plus vite en journée que la nuit grâce au spi que nous mettons dès que possible. Des surfs à 14,5 nœuds!! Waouh on fonce, truc de fou!! 🙂 A ce rythme il nous faudrait moins de deux jours pour finir d’avaler les 600 nm qu’il nous reste à parcourir! Mais bon, reprenons nos esprits… Nous savons qu’il nous faudra encore 4 ou 5 jours avant l’arrivée en toute objectivité!
20h… zzzzzzzzzz, oh!!! Un poisson!! Le 2ème depuis notre départ,en voilà un qui tient la vitesse! Et il va nous permettre de fêter la nouvelle année avec un bon petit repas! hhmmm on va se régaler!

image image

31 décembre 2013 La houle est omniprésente, croisée, saccadée, Cataja se fait ballotter dans tous les sens, et nous avec! Ça bouge sans arrêt.Une fatigue générale de l’équipage se fait ressentir et ça devient difficile pour tout le monde,enfin les adultes en particulier. Car il est à noter que les enfants ont vraiment une capacité d’adaptation extraordinaire! Les loulous gèrent depuis le début cette transat haut la main, pas de malade, pas de crise et même des sourires chaque jour qui passe. Nous sommes vraiment fiers d’eux! Nous tentons tant bien que mal d’apprécier le met que Poséidon nous a offert la veille, pas facile avec l’estomac à l’envers! 🙂
Et c’est en soirée que nous l’avons vu… Nous l’avions aperçu hier déjà sans certitude mais maintenant c’est sûr, c’est un rorqual de 5/6 mètres de long qui vient faire le beau à côté de nous! Il semble se faire des surfs dans les vagues! Waouh!!! Ça, ça l’fait! Nous l’observons, l’appelons, sommes tout excités par cette rencontre tant attendue! Les garçons le prénomment et l’appellent « Pupuce » en clin d’œil à « L’âge de glace 4 , Sid et sa mémé (oui oui nous avons des références en matière cinématographique très pointues 🙂 », ils lui lancent même quelques restes alimentaires pour le nourrir.. 🙂 Un moment de détente en famille et une récompense qui fait du bien!

image

Petit repas vite fait ce soir… Grosses pensées pour la famille et les amis… Nous espérions mieux pour cette soirée de nouvel an, nous devons l’avouer… Allez, ça sera partie remise à l’arrivée! Vite, vite au dodo pour passer à demain!

1er janvier 2014 Bonjour, bonne année! Nous découvrons les messages envoyés par les bateaux copains et quelques amis… Il nous tarde d’arriver et de nous reposer! Chacun y va de ces résolutions pour cette année, mais pour nous il va de soi que nous souhaitons la continuité de cette vie et un maximum de rencontres et de découvertes 🙂 Cette traversée est un mal pour un bien…Le seul moyen d’accéder au paradis…
Et il est temps d’y arriver, le moral général est de plus en plus bas, une certaine lassitude se fait ressentir. Il n’est pas évident de supporter encore ces mouvements perpétuels, ni ces bruits constants! Nous rêvons de calme et de sérénité…

2 janvier 2014 J-1!! Ça y est nous avons à présent une vision plus claire de notre arrivée et nous pouvons être « sûrs » que demain nous serons arrivés!! Les dernières heures sont comme lorsque nous sommes en voiture, proche d’une arrivée dont on ne connait pas le chemin, celle-ci semble alors sans fin… Nous sommes excités comme des puces et rêvons de ce mouillage tant attendu. Nous réglons en prévision nos montres sur l’heure de la Barbade, et prenons le nouveau rythme. Ce changement d’heure, -3h par rapport au Cap vert ou -5h par rapport à la France, a pour conséquence de nous fatiguer encore un peu plus… Mon doudou se sent faible, manque d’entrain, se repose et s’isole dès que possible… C’est rare de le voir ainsi, ça me fait drôle et je m’inquiète un peu… Nous sommes tous las aussi du peu de diversité culinaire qui s’offre à nous. Il est temps d’arriver! Un bon burger king lui et nous fera le plus grand bien!! 🙂 Mais avant ça, Poséidon ayant dû prendre conscience de l’état de mon doudou nous offre un dernier poisson, une belle dorade coryphène qui clôturera les repas passés en transat! 🙂

image

3 janvier 2014 Milieu de nuit, ça y est nous voyons le halo de lumière de La Barbade, il nous reste encore quelques heures à naviguer avant de pouvoir voir et toucher terre!! Quel soulagement! Tout le monde a le cœur léger.Il nous reste quelques heures à naviguer avant la fin. 9h, ça y est nous voyons l’eau claire au loin!!

image image

10h30 heure locale, nous voilà posé au mouillage de Carlisle Bay à l’ouest de La Barbade… L’eau turquoise nous accueille… Yes, le paradis a un nom : La fin de la Transat!! 🙂 hihi ben quoi on peut se détendre maintenant et rire un peu!! 🙂 Le premier plouf se fait au milieu de tortues tout aussi curieuses que nous… Les étoiles de mer sont justes énormes..

image image

Mon ventre peut se dénouer! On se sent revivre et HEU-REUX! Un peu de musique, quelques déhanchés, un bon petit repas, du soleil… Vive la vie!!  et vive le Burger King qui nous attend!!

image

image

Alors, en chiffre notre transat ça donne ça :
Départ le 21 décembre 2013 à 9h30, arrivée le 3 janvier 2014 à 10h30, soit avec changement d’heure compris, une traversée en 12 jours et 22 heures pile!
Au total 2130 nm exactement à une vitesse moyenne de 6,87 noeuds.
Nous devons avouer que deux choses ont motivé notre vitesse! La première, est un blog que nous avons découvert la veille de notre départ, d’une famille ayant traversé en multicoque Outremer (cata parmi les plus rapides du marché) en 13 jours!! Ce nombre qui nous semblait inatteignable, est devenu notre référence aux vues de nos premières moyennes journalières. Nous espérions bien finalement battre ce chiffre 🙂
La seconde et non des moindres, nos amis Grégal!! La plus importante même 🙂 Vous avez déjà entendu parler d’eux, nous avons voyagé ensemble en Espagne, au Maroc puis aux Canaries et ces derniers nous avait mis une raclée lors d’une « régate » entre bateaux copains… Vous vous rendez compte, un mono qui nous a mis une rouste… Ils ne le découvriront qu’en lisant cet article donc, mais nous avions pour espoir et petite satisfaction personnelle de faire mieux que leur 13 jours(également) de transat 🙂 C’est chose faite à deux heures prêt:) hihi
Selon nos calculs.. suivi de près vous pouvez nous croire, hihi, 148 800 vagues à monter et à descendre!
1 voilier croisé de jour, 1 voilier au loin de nuit visible difficilement aux jumelles et à travers la houle.
3 poissons pêchés et dégustés.
0 dauphin, 0 baleine, 0 tortue, 1 rorqual quand même, des centaines de poissons volants, 2 gros oiseaux de nom inconnu essayant de nous piquer notre leurre.
0 baignade transatlantique mais des douches en pied de jupe avec effet jacuzzi garanti par les vagues s’échouant sur la dite jupe!

Pas de casse, mais malgré notre réparation au Sénégal, prise d’eau toujours dans notre cale moteur bâbord. Vive l’écopage!

Fuite du groupe électrogène, fini donc les recharges de batteries de nos divers appareils électroniques par ce biais là.

Dessalinisateur hors service, mais nous aurons réussi à ne pas vider les 600 litres d’eau que nous avions.

Pour finir, retrouvez notre parcours fait au jour le jour, grâce à nos relevés de position. Un grand merci à notre ami Piéric!

https://maps.google.fr/maps/ms?msid=210427692407539830971.0004ee217192352a835fe&msa=0

Pour ceux qui nous rejoindraient, retrouvez également les photos de cette transat en cliquant sur le lien ci-dessous 🙂

http://youtu.be/225PINbiyNI

12 réflexions sur “Notre transat, ça a donné ça…

  1. Bravo la petite famille,
    Un joli stress bien vaincu et de surcroit avec un King burger à l’arrivée .
    Profitez bien maintenant que vous êtes dans des latitudes plus clémentes.
    A vous les langoustes dans très peu de temps.

    Bon vent
    stephan

    J'aime

  2. Vous pouvez être fiers de vous! Merci pour ce récit détaillé et sincère….ici aussi, on nous a « vendu »,The transat idéale….c’est bon de lire votre vérité..cela va nous aider à nous préparer psychologiquement, au cas zou….. En attendant, sachez que dernière notre écran nous sommes avec vous. Continuez de nous raconter vos aventures, c’est un reel bonheur de vous lire. 😉 Profitez bien de vos Antilles bien gagnées. Prenez soin de vous. Et Respect à tout l’équipage.

    J'aime

    • ET oui, j’aurai aimé avoir ce genre de récit avant de partir pour me préparer psychologiquement… j’espère que ça vous aidera! Mais ça se trouve vous l’aurez vous la belle transat!! hihi En attendant bonne visite de votre cata à vous!!
      Amitiés
      Eurielle et Antoine

      J'aime

      • Que Neptune vous attende !!! Merci de prendre le temps de répondre à vos messages…alors qu’il fait surement méga beau dehors. 😉
        Promis, pour le debrief de la visite du chantier nautique sur notre blog.

        Et, si on a droit à une petite question subsidiaire …..
        Est ce un secret ou Antoine pourrait nous revéler SA recette de boulanger dans un prochain post ???… On a trop envie de vous copier pour le passage de quart de la transat de notre Ti’Amaraa. Un petit réconfort ne fera pas de mal surtout qu’on va la faire 2.

        Amitiés & Bonnes nav’ à tout l’équipage

        J'aime

      • Hehe… oui les conditions de réponses, sont très difficiles, soleil, chaleur (surtout à la marina), pas de plouf possible… c’est très très dur! 🙂 hihi mais y a le wifi alors j’en profite!! Pour le pain, je demanderai à ANtoine quand il aura fini les réparations en cale moteur:) D’ors et déjà, c’est largement meilleur avec un mix de farine, type blanche et aux céréales ou complètes (trouvé en supermarché, normalement mélange pour machine à pain)… Le reste est à suivre:) suspens!:) bonne fin de journée à tous les deux
        bises
        eurielle

        J'aime

  3. Génial, Bravo, Félicitation enfin un récit de transat raconté avec toute la sincérité d’une personne pour qui cette traversée relevait d’un défi insurmontable et qui à force de courage et tout le savoir faire d’un bon skipper à gagnée, en Famille, ce superbe défi sur soi.
    Je retrouve beaucoup de similitude avec mon épouse. Peure de ne pas y arriver, peure de chavirer peur de pas être à la hauteure… Mais au final quelle victoire !!! Vous voilà sortie grandie d’une superbe expérience qui n’est que la première d’une longue série que je vous souhaite pour cette belle aventure.
    Bravo aussi aux skippers et surtout au boulanger qui à su garder le moral des troupes par des petites choses simples mais au combien importantes.
    Merci de prendre le temps de nous le faire partager. Entre gens de mer, le partage, l’entraide et la convivialité sont légion et vous n’avez pas dérogez à la règle : Merci
    Bien amicalement
    PascalJ

    J'aime

    • Merci beaucoup Pascal de votre message, qui me touche beaucoup. J’essaie d’être toujours le plus sincère possible dans mes récits, et quand le message passe ainsi auprès de nos lecteurs, nous sommes ravis! Le bonjour à votre épouse!! On pourrait se serrer la main:) Petit mot pour vous en bas du post, il n’y a pas eu de casse!:) A bientôt
      Eurielle et ANtoine

      J'aime

Laissez nous un commentaire si vous le souhaitez!:)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s