17°54.366 N – 62°51.503 W, nous sommes là!!

Bon avant toute chose, il nous semble qu’il est d’usage d’envoyer ses vœux pour cette année 2015 !! Alors c’est toute la tribu qui se joint à moi pour vous souhaiter une merveilleuse année, que celle-ci vous fasse vibrer, vous fasse rêver et vous fasse vivre intensément auprès de ceux que vous aimez !! Voici aussi l’occasion de vous remercier pour votre suivi, votre soutien, et vos mots envoyés l’an passé ! Vous nous avez accompagnés, aidés, réconfortés, nous espérons pouvoir continuer à vivre cette aventure avec vous pour cette année encore !!

10897951_10205721565748743_6609172225532403053_n

2015, est d’ores et déjà placée sous le signe du changement et d’une phase de stabilisation… Alors les Ja sont où et font quoi ?! … Retour sur une installation pas si facile !

Après avoir fait une escale rapide en Guadeloupe pour la route du Rhum, nous avions beaucoup cogité quant à la suite à donner. Nos réflexions s’étaient portées sur Saint Barth et la possibilité de nous y arrêter pour quelques semaines ou plus, le temps de reprendre une petite activité et de (le must du must !!) remettre les enfants à l’école. Nous avions déjà eu un véritable coup de cœur pour cette île il y a quelques années et c’est naturellement que celle-ci s’est imposée à nous… Chose dite, chose faite, nous voici installés sur Saint Barth depuis le 14 novembre 2014 ! En bon citoyen, nous avons effectué nos papiers d’entrée et payer notre mois de droit d’être au mouillage dans la baie !

A peine posés, nous retrouvons nos amis Timacle que nous avions laissés à Saint Martin il y a quelques mois et avec qui nous avions fait le Sénégal. La joie des retrouvailles et étreintes passée, nous avons commencé à entamer les discutions concernant une installation dans le coin, avons rencontré d’autres bateaux voisins, et avons établi la liste des choses à faire !

Première chose : l’inscription de Pacôme à l’école maternelle de Gustavia. Car même si à ce moment-là nous n’avions encore aucune idée du temps a passer ici, nous étions certains que cette inscription ferait le plus grand bien à notre petit bonhomme et nous permettrait à nous de nous organiser plus librement ! Pour vous donner une idée, l’école maternelle est située à côté de Shell Beach, avec vue sur mer, rien que ça ! Des couleurs pastel, des grandes salles de classe, l’endroit idéal pour apprendre à 2 minutes à pied du parking à annexe 🙂 Et la rentrée s’est bien passé pour notre petit soleil ! Pas peu fier d’aller à l’école avec des copains, d’apprendre à écrire son prénom, des chansons et de faire des roulades… 🙂

shell

2112GrandGaletBeach6-2 image

1920144_10205369339023295_5474952157344540887_n image

image image

Voilà une chose de faite, à présent le temps est venu de penser aux grands… Pour pouvoir les inscrire eux aussi en classe, il nous faut les radier du Cned. Et, en cas d’arrêt de l’école pour reprendre le Cned, nous serions obligés de refaire une inscription complète avec demande au directeur d’académie et tutti quanti !! Il faut bien réfléchir ! Ok, va pour l’inscription, on les laissera au moins quelques mois… Sauf que pour les inscrire nous devons fournir le certificat de radiation, et qu’aucune inscription ne peut être faite normalement sans. De même d’après le cned, le certificat n’est fourni qu’en cas d’inscription dans une école… Euh, bon c’est le chat qui se mord la queue !! A l’heure actuelle pour faire simple, Malo est radié depuis le 26 novembre, nous n’avons toujours pas le dit papier à fournir au collège !!! Heureusement que ce dernier a accepté de prendre Malo malgré tout et accepter de patienter jusqu’à l’obtention du certificat ! Bref, simple jusqu’au bout le cned !!

10665097_10205419850206043_5449771941335138856_n

Ça y est les enfants sont caser pour une bonne partie de la journée, l’adaptation se fait en douceur, ils sortent des cours avec le sourire jusqu’aux oreilles, pas mal d’activités sportives et culturelles sont proposées, ils se sont déjà fait des copains, ça semble leur convenir ! Passons maintenant à la phase recherche de travail ! Un mot banni pendant quelques temps sur Cataja, un non-sens à lui tout seul, mais voilà nous ne sommes pas petits enfants de Rothschild et devons comme le commun des mortels nous préoccuper du côté financier… Ça, ça fait moins rêver ! 🙂 Si Antoine se concentre sur une activité indépendante toujours dans le secteur d’internet, je dois trouver quelque chose au plus vite pour que nous puissions vivre simplement ici. En effet en indépendant, la rémunération n’est pas immédiate, nous ne pouvons plus vivre uniquement d’amour et d’eau fraiche 🙂 Le coût de la vie est cher, et depuis que nous sommes arrivés, nous ne faisons que dépenser ! Ici, l’école ne fournit rien, tout est à acheter, addition salée pour 3 rentrées scolaires. Les abonnements internet et téléphone ne sont pas donnés non plus, d’autant qu’en prenant Digicel nous pensions avoir Skype ! Erreur !! Nous voilà avec un abonnement sur les bras et pas de Skype, bloqué par l’opérateur. Voilà bien la première fois que ça nous arrive dans les Antilles 😦 Nous sommes bon pour prendre un second abonnement chez un opérateur local pour qu’Antoine puisse travailler à moindre coût et que nous puissions voir nos familles et amis par petit écran… Pour nous déplacer et espérer pouvoir faire quelques sorties les we, nous avons besoin d’une voiture… Voilà une autre dépense à prévoir et toujours pas de sous qui rentrent…

10897954_10205721632310407_6745069525420957110_n 10897941_10205721632830420_7636517350621884704_n

10885401_10205721631750393_8567204734754571000_n 10427217_10205721631550388_4378825086293044069_n

Le mouillage où nous sommes est rouleur, nous choisissons de changer de place et d’aller nous mettre à Corossol… Quel soulagement, celui-ci s’avère beaucoup plus tranquille et plat que celui de Gustavia. L’eau est d’un bleu magnifique, translucide et les tortues sont omniprésentes ! Nous serons mieux ici c’est sûr !

10422282_10205721571748893_7119558373935416133_n 10325327_10205721570628865_2248792999428414975_n

image image

image image

Les jours passent, et les débuts ici sont difficiles… Nous passons d’une vie de bohème oserai-je dire à une vie à 200 à l’heure sans avoir eu vraiment le temps de nous y préparer. Nous sommes venus là sans savoir exactement comment la vie allait s’organiser et nous voilà happer par un retour à la vie civilisée avec ses codes, ses conduites, ses obligations et ses contraintes… Antoine fait le taxi à longueur de journée entre l’école, les démarches, le fait de me déposer et de me ramener de mes entretiens de travail, et pendant ce temps lui ne peut pas se concentrer sur son activité. De mon côté je cours les entretiens, cherche les offres, distribue mes cv, et chose nouvelle je me déplace en stop ! De ma vie, je n’ai eu l’occasion de n’en faire qu’une fois et c’était en étant complètement inconsciente à l’âge de 14 ans… J’entendais d’ici le discours de ma petite maman sur le stop et ses dangers, et j’en ai eu confirmation lorsque je lui dis comment je me déplaçais ici ! 🙂 hihi ben oui, la voiture n’étant toujours pas trouvé, il fallait bien pouvoir bouger. Sur l’île ça doit être un des modes de transport essentiel, et aussi fou que cela puisse paraître, pas une seconde vous ne pensez à toutes ces choses horribles que vous pourriez avoir à l’esprit en France ou ailleurs… Les gens sont tranquilles, et c’est une formidable occasion de rencontrer des personnes de tout horizon et d’en apprendre plus sur Saint Barth et son fonctionnement !

3019854

10559819_10205721513027425_2714605793986567625_n image

large.Plage_StJean-8583.285 1340131288-YkXxcFuz46haW11

Je rentre en fin de journée, exténuée par mes recherches et de plus en plus déprimée. Les choses bougent c’est certain, tout le monde ici nous dit que je vais trouver du travail, il y en a plein l’île, oui mais à quelle condition ? De par le statut particulier de St Barth, les personnes travaillent beaucoup en indépendant ou micro-entreprise ici, très peu de salarié au final, ça n’est pas pour nous arranger…

De discutions en discutions avec mon doudou, nous nous demandons si nous avons bien fait… Peut-être devons-nous passer notre chemin, continuer nos navigations vers de nouveaux horizons… Nous ne sommes plus sûrs de rien, et ni l’un ni l’autre n’avons le moral. Nos amis Timacle se rappellent eux aussi avoir eu ce sentiment à leur arrivée, à ce retour à la « vrai » vie… C’est une phase normale semble-t-il…

Regardons les choses de façon positive… Nous sommes en bonne santé, tous ensemble, dans un endroit paradisiaque. Nous nous levons chaque jour avec pour vue une eau limpide et un horizon dégagé. Nos petits déjeuners sont toujours à bord de notre terrasse flottante. Les enfants sont dans des écoles sans problème, nous ne craignons pas pour eux, la vie est agréable dans le coin, peu de diversité d’activités finalement mais au moins ça évite les tentations. Il fait beau, il fait chaud, les gens sont souriants, Saint Barth ne semble pas connaitre la crise, pas de morosité ambiante, pas de pollution, des bouchons mais en annexe nous ne sommes pas concernés… Non, décidément il y a pire ! Allez, on se reprend !! On rencontre du monde et même on me parle d’une offre de travail en boutique à pourvoir d’urgence… C’est comme ça ici, le bouche à oreille ! L’anglais, le portugais et idéalement le russe sont demandés, je ne baragouine que le premier… Pas grave je postule !! Même pas peur, après tout j’ai traversé l’Atlantique je ne vais pas m’arrêter à un souci de langue ! Je suis une warrior ou une warrior ??!! 🙂 Je passe l’entretien haut la main, suivie de Julie, que nous avions rencontrée avec son homme Téo aux Grenadines quelques mois auparavant ! Nous n’avions pas encore vraiment eu l’occasion de faire connaissance car nous ne faisions que nous croiser! Le hasard a voulu que nous nous trouvions au même mouillage de St Barth au même instant, et que nous postulions toutes les deux au même poste !! Je patiente 1 semaine avant de connaitre la réponse… Je suis à la fois sûre d’obtenir le poste et à la fois stressée par cette responsabilité qui m’incombe. Comprenez depuis nos débuts, nous avons toujours eu Antoine aux commandes, le chef de famille, l’Homme avec grand H qui ramène les sous et le repas, à l’ancienne, on est comme ça nous… Et là, je me retrouve en position où tout dépend de moi, avec mes petites épaules et la lourde responsabilité de nourrir ma tribu… Il me faut ce poste ! Y a qu’à demander… Madame est servie, je suis prise !! Yesss !! Et avec ma copine Julie en plus !! Le pied 🙂 Et voilà je travaille depuis le 1er décembre chez Poupette, boutique de prêt-à-porter féminin, une institution sur l’île… Nous sommes les nouvelles Poupette’s Girls !! Féminité maximum, tenue haute en couleur, talons, maquillage, autant dire que ça change du bateau ! 🙂

image image

Boutique Poupette Gustavia et Taiwana Hotel

image

Les choses semblent s’arranger pour nous !! 🙂 Le mois de décembre est passé comme une flèche. Nous n’avons le temps de rien… Les fêtes sont LA période à ne pas rater côté boulot. Je passe d’un an et demi de vie à notre rythme à 46 heures semaine pour les fêtes. Je ne vois plus beaucoup les enfants ni le bleu de la mer… Ce n’est pas grave, mon contrat est saisonnier, il dure jusqu’à fin juin, après quoi les garçons auront fini l’école, et nous pourrons nous évader le temps de la saison cyclonique !! A nous les navigations à nouveau!!

La voiture a été trouvée à présent, elle nous sert à nous balader pendant mes congés, elle sert à mon doudou qui se retrouve homme au foyer à gérer l’intendance, les courses et les enfants…

image image

image image

image image

image

Nous avons inversé les rôles, c’est une nouvelle adaptation. Nous apprenons chacun beaucoup !! Nous trouvons tous refuge sur notre Cataja, qui reste toujours notre petit cocon. Les garçons profitent de l’emplacement pour sauter des falaises et je crains toujours les hauteurs desquelles ils sautent ! Ils s’initient au skate à terre lors des retrouvailles avec les autres bateaux copains et continuent d’améliorer leur apnée à bord ! Mon doudou lui a trouvé l’endroit à poisson et continue à nous ramener le repas du soir ! Et le top du top pour lui, le rêve est devenu réalité, le surf est à porté de planche dès que la houle est de la partie !! 🙂

10885612_10205721634310457_6139148977537851865_n image image10461955_10205518437190656_8017560861595178634_n image

image image

10407289_10205721569068826_8515626183708942876_n 10559819_10205721513027425_2714605793986567625_n

10671324_10205721567588789_3380876189022063154_n 10897872_10205721566948773_3896205149538990083_n

10882172_10205721570228855_8536637845187006654_n 10891956_10205721574908972_750990293059012056_n

Notre vie ici, c’est aussi la découverte des extrêmes, de l’argent à profusion, des yachts de millionnaires. Nous assistons depuis notre mouillage à un défilé d’annexes et de bateaux tous aussi beaux les uns que les autres. Nous déambulons au milieu de ces monstres, rêvons sur leur bateaux et imaginons la vie qui va avec 🙂 Nous avons l’impression de vivre dans Voici magazine avec la présence de Salma Hayek sur l’île et son passage dans ma boutique. Léonardo Di Caprio est présent sur son Yacht Lady Britt et vu à l’hôtel Taiwana où nous avons une deuxième boutique, Rihanna se baigne à Shell Beach et Roman Abramovitch fait coucou du pont de son yacht, juste le plus grand du monde nommé Eclipse! Un monde à part…

10881654_10205721514147453_7042018188589030011_n 10896979_10205721514547463_3965355037184179490_n

image image

10450897_10205681432825445_1507379462223223993_n 10426742_10205681433065451_5559678112637116485_n

Di Caprio en haut du toboggan, au resto et Salma Hayek

image image image

Et un Nouvel An mémorable avec feux d’artifices et concert de corne de brume de tous ces bateaux !! Impressionnant et contents d’avoir vécu ça une fois au moins !!

10906199_10205718464111204_2024652515698298892_n 10885274_10205714826180258_7985745890342588921_n

10882187_10205718463871198_9149326100278357935_n 10888419_10205714824060205_5516585110053319259_n

image

Voilà… voilà à quoi ressemble la vie des Ja depuis 1 mois et demi à présent… Moins de navigation c’est sûr, ces dernières nous manquent, mais il y a un temps pour tout… Nous prenons nos marques, nous continuons à nous projeter dans le futur et à avoir d’autres projets, d’autres destinations en vue… Vivons l’instant présent comme on dit… On n’est pas bien là ??!! 😉

petit-cul-de-sac

1484550_10205623199729654_8940303045236096327_n 1484534_10205623197129589_4397869924844945456_n

image

5 réflexions sur “17°54.366 N – 62°51.503 W, nous sommes là!!

  1. Bonjour à la famille JA ! Je suis la maman de Julie qui m a déjà tant parlé de vous et je viens de découvrir votre blog et votre belle histoire 😉 Bravo pour la réalisation de vos rêves ! Et merci pour les bons moments partagés avec ma Julie dont je suis très fière et qui me manque tant. J ai toujours beaucoup de plaisir à partager et suivre ses rencontres à distance et mon cœur de maman est aussi rassuré ..;) en plus Julie a toujours adoré les enfants ! Je vous connais un peu plus sans vous connaître mais je vous embrasse quand même tous les 5 😉 bonne continuation et au plaisir de vous rencontrer en chair et en os un jour, qui sait ??

    J'aime

  2. Bonjour
    Je suis votre voyage et suscite en moi des questions. Pourriez vous me donner votre adresse Mail se serait super cool. Merci et j espère à bientôt
    Anne

    J'aime

  3. coucou les chéris
    je suis très contente pour vous que vous soyez à Saint-Bart et que les enfants soient à l’école
    c’est bien les changements de rythme
    et pour toi Eurielle ,même si tu vois moins les garçons, ça à l’air sympa ta boutique
    toutes vos photos font rêver et m’ont fait du bien après les jours de terreur que nous venons de connaître
    la pression est un peu retombée et j’espère que la manif de demain va nous faire du bien et surtout se passera dans le calme ;
    je vous embrasse très fort et surtout mes 3 « petits » choux : travaillez bien !
    on espère toujours venir vous voir et ça va peut-être être plus facile si vous restez à saint-Bart !
    gros bisous
    mimi

    J'aime

  4. Bon, alors c’est sûr, pas de grandes aventures dans l’immédiat . 😦 Il va falloir se ‘’contenter’’ des paysages de St-Barth. Ok c’est loin d’être l’endroit le plus laid au monde… mais bon j’aimais bien, moi, voyager d’un endroit à l’autre et découvrir les caractéristiques de chacun d’entre eux. Alors comme on n’a pas le choix, autant si faire. On compte donc sur vous pour nous faire découvrir cette île de long en large; ses paysages mais aussi ces gens que vous avez rencontré lorsque vous faisiez du stop. Racontez nous un peu qui ils sont et d’où ils viennent. Nul doute que vous saurez encore susciter notre intérêt et curiosité par vos écrits. Je comprends aussi le besoin de vos fils d’être scolarisés normalement et ainsi éviter à tous la lourdeur du système. J’espère que vos petits tracas administratifs se sont réglés depuis.
    Bonne année à toute la tribu et au plaisir de vous lire encore et encore. 🙂 

    J'aime

Laissez nous un commentaire si vous le souhaitez!:)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s