La traversée du désert…

Voilà quelques 450 km que nous roulons en traversant un nouvel état, le Wyoming. 

Et le paysage qui s’offre à nous est juste époustouflant! Ça y est les panoramas que nous voulions voir commencent! Imaginez des plaines à pertes de vues, mais pas n’importe lesquelles, des plaines parfois rocheuses, parfois sablonneuses, tantôt verdoyantes, tantôt arides… Des couleurs allant du jaune de l’herbe séchée au rouge ocre… Du marron, du beige, du gris, du blanc, des rochers, des dunes, des herbes folles et des cultures… Ça ne cesse de changer tous les km! C’est une étendue d’une immensité que je ne pouvais même pas imaginer.

Un océan avec une telle chaleur que les mirages eux même donnent l’impression qu’il y a des vagues devant nous et que ça ne se fini jamais! Comment est ce possible d’avoir des terres pareilles sans aucune habitation sur autant de distance quand nous vivons entassés les uns sur les autres dans les villes? Et en même temps, tant mieux finalement qu’il reste des endroits pareils pour que la terre puisse respirer sans avoir à nous subir!

Il y a des crevasses de partout, des canyons, des cheminées, des montagnes. Comment faisaient ils à l’époque avec leur chevaux ou leurs calèches pour se frayer un chemin dans ce désert? C’est à la fois fascinant et oppressant de n’avoir rien à perte de vue! Isolement total! Pas envie de tomber en panne! À part des serpents il n’y a pas grand monde j’imagine!

image

Nos yeux en prennent plein la vue, nous ne voulons pas rater une miette du spectacle en roulant de nuit alors nous nous arrêtons à Worland pour dormir. Là aussi c’est assez surprenant! Après des km et des km sans rien ni personne, d’un coup un village sorti de nul part où la vie semble tout à fait normale! Allez au lit!

Nous reprenons notre route au réveil, il nous reste 1h30 pour rejoindre Cody et nous rapprocher du Yellowstone Park.

Cette fois le paysage change encore, en raison d’une rivière que nous longeons. Sortie de nulle part, elle crée une sorte d’ oasis, un véritable écrin de verdure et nous roulons le long de champs entiers et de leurs bétails. Des arbres, de l’herbe grasse et des fleurs d’un côté et à nouveau du désert aride de l’autre! Quelques habitations au milieu de ces champs, des élevages de bœufs, des corbeaux, des machines agricoles faisant leur travail. Nous sommes surpris par ce spectacle. Tout ceci juste séparé par une route à traverser!

image image

 

Nous arrivons à présent sur Cody. À nouveau une ville champignon ayant poussé au milieu du désert, rien avant, rien après!

images1

Nous sommes dans la ville autoproclamée « capitale mondiale du rodéo », créée par Buffalo Bill himself!

Cody-Buffalo-Bill-LOC

Hormis le fait de savoir qu il était une véritable figure de l ouest, nous apprenons que ce monsieur était un excellent chasseur de bisons (69 en une journée pour le seul plaisir du trophée!) et qu il avait créé sa propre troupe de théâtre en ayant même fait au milieu de sa tournée mondiale un arrêt à Paris avec un spectacle au pied de la Tour Eiffel! Comme dans la plupart des villes visitées jusqu’à présent tout se passe sur une artère principale, ici sur la large avenue sheridan. Nous nous sommes arrêtés ici car nous voulions assister à un spectacle de hors la loi et de shérifs mais pas de chance, comme à Deadwood cela a été annulé! Un des acteurs a eu la main amochée après que son arme lui ai explose dans les doigts! Quant au rodéo, même si l’arène donnait bien envie et le spectacle aussi, nous n’allions pas voir deux rodéos en une semaine… Alors hop on repart, et on se pose dans un camping juste avant l’entrée du Yellowstone, tout près d’un lac et au bord de la rivière. Au calme, au milieu de ces roches ocres, au pied d’une falaise, on profite.

image image

DCIM100MEDIADJI_0046.JPG

Nous sommes chanceux car après avoir vu un coyote sur notre route, nous avons un beau cadeau puisqu’une biche s’est approchée pour manger à 3 mètres à peine de CampiJa! On est tout excités, on peut l’observer dans son environnement, sans barrière et sans retenue, à coté de notre « maison ». On a Bambi dans notre jardin! Cet environnement regorge de vie sauvage, c’est génial ce safari! 🙂 D’ailleurs nous avons été bien surpris lorsqu’elle est partie. Saviez vous que les biches sautent quand elles courent? Deux pattes par deux pattes, et non pas en alternance avant et arrière! Ça surprend de la voir sauter comme une puce! 🙂

image

Samedi 13 août, petit bain matinal pour mon Doudou dans la rivière gelée on peut le dire! Tout le monde est bien réveillé alors c’est parti pour le Yellowstone Park! Le paysage a quelques km du park nous donne déjà bien envie!

EHJC5460 EZAA9681

NGUY3763 BLCI6555

 

Laissez nous un commentaire si vous le souhaitez!:)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s