Bryce le magnifique!

On the road again! Ici Antoine au volant et au clavier. Pas en même temps, je vous rassure 🙂 Il n’y a plus grand monde sur la route. Les grandes vacances sont finies et ça se voit. On traverse de nouveaux espaces désertiques, c’est beau, mais ça n’a plus l’attrait de la nouveauté et pour être tout à fait franc, nous avons de plus en plus hâte d’arriver dans les grandes villes de la Californie et de revoir l’océan, d’autant que celui-ci le Pacifique! Ces derniers temps nous avons vu énormément de canyons, énormément de déserts et énormément de nature tout court. Même si on aime énormément le gâteau au chocolat, au bout de 15 parts votre corps vous dit stop et vous ne pouvez plus apprécier votre plat préféré à sa juste valeur. C’est pareil pour les yeux, et on en devient moins réceptif.

ihpg6709 umhg7470

cuaw0420

C’est dans cet état de boulimie de canyon que nous arrivons sur Capitol Reef. Nous avons trouvé un endroit où dormir de l’autre coté du parc. Du coup on traverse en roulant. Ce sont de grandes falaises avec des dégradés de gris, d’orange de noir et le fond de la vallée abrite une verdure abondante qui contraste avec les déserts que nous venons de traverser. Il y a même un verger avec de nombreux arbres fruitiers où il est autorisé de cueillir les fruits! Nous apprécions le paysage, mais nous ne ferons que passer. Il nous faudra revenir un jour pour donner le temps qu’il mérite à ce parc!

jugc2615 jtjt2678

vgyi0364 wgym0312

thlv0400 dxnp5251

Le lendemain nous voilà sur la route pour Bryce canyon. La nationale Scenic byway 12 qui nous y mène vaut le détour à elle toute seule. Probablement la route la plus impressionnante et la plus spectaculaire du périple. On traverse des forêts à la faune riche qui nous gratifie de visite ponctuelle d’antilopes ou de cerfs. Puis on prend de la hauteur et passons devant Escalante.

image image

image

On roule à pas moins de 3000 mètres d’altitude. Les points de vues sont grandioses. Encore des canyons, des vallées, de hautes montagnes en toile de fond puis le clou du spectacle : la route se rétrécie et on se retrouve sur une crête avec un canyon à droite et un autre à gauche. Juste impressionnant.

image image

image

On approche de Bryce canyon. C’est un flash back de 23 ans. Lors de notre voyage en famille quand j’étais adolescent avec mes parents, Bryce avait été l’un des parcs nationaux à m’avoir laissé l’un des meilleurs souvenirs.

image

Avec tous les canyons et autres merveilles de la nature que nous venons de traverser sur ces derniers mois, j’arrive un peu anxieux de peur que le charme n’opère moins qu’à l’époque. Mission numéro une, savoir où dormir. On arrive au visitor center un peu tardivement et c’est sans surprise qu’on nous annonce que tous les campings sont pleins. Demi tour. Nous allons investiguer les campings en périphérie, et là aussi nous faisons choux blanc. On commence à s’inquiéter quand l’un des campings qu’on appelle nous donne une alternative après nous avoir dit que lui aussi était « Full ». La national forest juste à côté autorise le camping sauvage sur Tom’s Best road à 10kms à peine de l’entrée du parc. On arrive en forêt et on trouve notre petit coin de paradis en haut d’une colline! Petit emplacement pour faire un feu entre quelques pierres, pas de voisins, des empreintes de cerfs un peu partout, une nature pour nous tout seul et en plus c’est gratuit ! On adore. Les enfants partent ramasser du bois, on installe les chaises autour du feu. Ce soir c’est chamalo party 🙂 Le vent est tombé, les flammes montent à la verticale vers un ciel plein d’étoiles. Le feu nous réchauffe bien, parce que mine de rien, quand on s’en éloigne la température nous rappelle qu’on est en montagne. La météo annonce 3 degrés pour la nuit…

image image

image image

image image

Eurielle et les enfants partent se coucher et je profite des flammes en solitaire jusqu’à leur extinction complète. Je suis heureux.
Le lendemain réveil à l’aube. Un peu d’école pour les enfants, de travail pour moi et on décolle pour aller visiter Bryce!

image

Pas de déception!

image image

image

image image

L’endroit tient sa promesse de splendeur et étale devant nous sa palette de couleurs orangées et ses cheminées de pierre.On dirait des colosses pétrifiés punis par un châtiment divin pour s’être trop battus pour ces terres sacrées entre les titans oranges et les titans de craie grise et blanche. Deux clans tels les Montaigu et les Capulet qui n’auraient pas su s’entendre.

image image

image image

image image

Du moins c’est l’histoire que je raconte à Pacôme pour qu’il ne se rende pas compte qu’il marche et avale les kilomètres sans rechigner. Il voit dans cette colonne de pierres hérissées de pics le roi des titans orange qui se retrouve pétrifié au milieu de ses gardes. La machine est lancée, et il s’invente maintenant le reste de l’histoire au gré de notre randonnée. Les grands, eux, caracolent en tête et sont plongés dans de grandes discussions dont nous sommes exclus. C’est bon de les voir si complices 🙂 Le sentier descend en bas du canyon par un chemin qui serpente entre les murailles de pierres, jusqu’à devenir un étroit canyon dans lequel quelques arbres ont trouvé la force de pousser bien haut pour aller chercher la lumière.

image image

image image

image image

image image

image image

Dans le lit d’une rivière asséchée nous nous installons pour pique-niquer sous le regard envieux d’un petit chipmunk pas farouche et qui aurait bien aimé partager quelques chips avec nous.

image image

image

La remontée se fait sous un soleil de plomb entrecoupée de pause pour remplir le petit livret des Juniors Ranger programme qui permettra aux enfants de récolter leur 12eme badge du périple. Motivés les p’tits gars.

image image

image image

image image

image image

image image

image image image image

image image

Les enfants ont hâte de retrouver le campement dans les bois et insistent pour qu’on rentre tôt. Nous ne nous faisons pas prier, car nous aussi avons hâte de retrouver notre petit paradis. Une fois rentré, nous partons en exploration de notre territoire autour de Campija et trouvons une petite forteresse imaginaire en haut de la colline. On observe les bois aux alentours et avons même la chance de voir passer un peu en contrebas une famille d’antilopes. Nos batailles imaginaires dont nous sortons toujours vainqueurs nous ramènent petit à petit vers notre campement où nous rallumons un feu pour rôtir les quelques chamalos qui auraient survécu au feu de camps de la veille.

image image

Demain école et nous reprendrons la route vers Las Vegas!!

image

Retrouvez les photos en cliquant sur le lien 🙂

https://goo.gl/photos/vGxcQihMeebNDc1dA

Une réflexion sur “Bryce le magnifique!

Laissez nous un commentaire si vous le souhaitez!:)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s