Bientôt la fin…

Voilà… J ai maintes fois tenté d’écrire ce post… En vain… Trop flou, trop brouillon, trop chiffon… À l’image de mon état d’esprit actuel… Ça doit être pour ça… Là encore ce n’est pas parfait mais il nous faut bien vous annoncer la nouvelle…
En fait, cela fait des mois que nous sommes dans des questionnements sans fin quant à la suite de l’aventure et la visite de notre potentiel acheteur Paul en décembre n’a pas rendu les choses plus évidentes…
Nous avons les nerfs à vif depuis des semaines suite aux différents refus de ses demandes de financement. Il nous a fallu être patient et prendre les choses avec philosophie… Car en soit, ce n’est pas de rester sur Cataja qui nous dérange, c’est de ne pas savoir de quoi demain sera fait! Martinique, pas Martinique, France, pas France et où en France ?!
Et si on vend on va faire quoi? Quel sera le nouveau projet? Car il nous faut bien un projet pour avancer, pour nous donner la force de quitter Cataja, pour accepter un retour à la vie de terriens… Nous savons que la vie à bord est devenue compromise… Les envies d’évasion d’Antoine et moi et ce malgré mes nouvelles peurs ne sont pour le moment plus compatibles avec le voyage et la vie scolaire des enfants tels que nous l’imaginons… Il faut nous rendre à l’évidence… Et ce n’est pas facile à accepter… 😦
Oui mais si on vend, est-ce qu’on ne va pas s’ennuyer? Comment va-t-on se faire des « maisons copains »? Le décalage ne va-t-il pas être trop grand ? Ça en sera fini des soirées sur le pont du bateau à admirer le paysage… Il va nous falloir une maison avec vues sinon on va étouffer c’est sûr!! Comment passer de 28 degrés toute l’année au climat froid et rude que nous ne connaissons plus? Et comment on va gérer l’enfermement quand on est habitué à vivre au grand air tous les jours? Et le bruit, ne va-t-il pas nous agresser? Nous sommes habitués à être quasi seuls au monde, loin du stress ambiant… Nos priorités vont-elles changer?
Autant de questions qui se bousculent dans nos têtes…
Et puis nous y voilà… C’est aujourd’hui le mercredi 17 janvier à 14h à cette table de restaurant avec Paul en face de nous, qu’une simple signature sur un bout de papier décide finalement de la suite à donner et précipite le tout… L’acte de vente est signé par les deux parties… On dit que les deux plus beaux jours dans la vie de celui qui possède un bateau sont celui de l’achat et le jour de la vente! Je confirme que nous nous souviendrons éternellement de notre merveilleux 25 décembre 2012 où nous avions eu le plus beau des cadeaux de Noël! Pour le reste je n’en suis pas certaine…
Je viens de signer machinalement les cinq exemplaires demandés, sans réfléchir, sans me poser de question… Antoine a le regard rougi, Paul le rassure sur le fait qu’il prendra soin de Cataja… L’un a le sourire du bonheur, l’autre le sourire de circonstance, de l’apparence… Et moi rien… Je ne ressens rien… On nous demande de retourner au bateau pour finir l’expertise, je me lève et quitte les lieux pour retrouver ce qui est encore notre chez nous et qui est observé sous toutes les coutures depuis des heures…
Nous quittons Paul. Il est heureux, ça se voit, ça se sent, il doit avoir envie de sauter de joie… Il nous serre dans les bras pour nous dire aurevoir, il ne cesse de sourire… Je reste spectatrice de tout ce qui est entrain de se jouer devant nous… Et je ne ressens toujours rien…
Nous prenons la mer pour retrouver notre mouillage pour les 20 derniers dodos avant de laisser Cataja ! Oui vous avez bien lu! Nous serons en France le 8 février!! Retour plutôt rapide!! Nous avons bien tenté de le vendre pour la fin de l’année scolaire mais ça ne faisait pas parti des projets de l’acheteur et comme nous avons eu une offre au prix demandé , nous ne pouvions pas refuser…
La mer est belle, plate, de beaux nuages se dessinent dans le ciel, assis sur le pont de notre bateau nous savourons l’instant… On discute, on échange nos ressentis… Antoine me fait part de son pincement au coeur, il réalise, en partie seulement… Et puis je prends place un peu plus loin et me perds dans mes pensées… Un moment d’intimité pour Antoine, pour moi… Je regarde le paysage défiler, j’écoute Cataja filer sur l’eau, je regarde son sillage, je ressens le calme des lieux et soudain je réalise… Les larmes se mettent à couler sans que je ne puisse les arrêter… Mon ventre se noue, l’horizon devient flou, les images de ces 5 dernières années se bousculent dans ma tête, tellement de bonheur sur les flots qui m’explose au visage d’un coup… Je réalise que c’est la fin, la fin de notre si belle odyssée en famille. Ca fait mal, très mal… Je pensais que je serai soulagée d’enfin savoir ce que nous allions faire maintenant… Mais à la place, je suis terrorisée par l’avenir…  J’ai peur, peur de quitter cette vie, notre monde, notre Cataja… Peur que l’on se soit trompé dans notre choix… Peur de perdre notre équilibre…
Antoine est à la barre, pensif, je suis dans ma bulle, assise sur la jupe arrière les pieds dans l’eau… Dernières sensations de navigation…
Nous arrivons à notre mouillage… Tous les deux fatigués de cette longue journée riche en émotions… Voilà… Cataja va rester là jusqu’à ce que nous remettions les clés le 7 février…
Et l’organisation du retour vers notre nouveau chez nous peut commencer… Nous vous annonçons une installation dans la région de Pau. Après la mer, nous allons essayer de nous laisser gagner par les sommets…