Le tourbillon …

2 mois… Jour pour jour… C’est le temps passé depuis notre retour, le fameux, celui dans lequel nous sommes rentrés de plein fouet dès lors que nous avons laissé notre fidèle Cataja… 2 mois, c’est court et si long à la fois… 2 mois pendant lesquels j’ai voulu mainte fois vous écrire pour vous tenir informé et parce que je vous l’avais dit, il y avait l’avant, le pendant et l’après dont j’allais vous parler… Et puis cela a tardé, nous avons été aspiré dans une spirale que l’on peut qualifier d’infernale, et les mots, ces mots si important pour moi n’arrivaient pas à se mettre en place pour vous raconter au mieux cette période si délicate… C’est ce matin, en ce 8 avril, alors que nous sommes arrivés en ce 8 février, que je me suis réveillée avec le chant des oiseaux, l’envie mais surtout la capacité de vous raconter… La capacité oui car bien que non dramatique, c’est bien une épreuve que nous vivons depuis notre retour et les larmes ne sont jamais bien loin… Ne nous leurrons pas, tout le monde nous a toujours parlé des retours difficiles, de la difficulté à se réadapter à la vie terrienne, de cette sensation de ne plus être à sa place car si différents de par les fabuleuses expériences vécues ailleurs, autrement, de cette sensation de ne peut-être avoir vécu qu’un rêve car tout semble si vite si lointain que l’on pourrait presque penser que rien ne s’est jamais passé… Il y a bien les photos pour nous montrer que oui cela a bien existé, nul besoin de se pincer pour y croire… Mais les photos font mal à regarder, alors on les évite, on les met dans un coin de sa tête et de son coeur, et on se dit qu’on les regardera plus tard, quand cela sera cicatrisé, quand tout sera plus calme intérieurement… En attendant on panse comme on peut… Ne nous leurrons pas, nous n’y avons pas échappé, malgré la force intérieure qui nous anime, malgré l’amour que nous nous portons, nous ne sommes semble-t-il pas surhumains et nos supers pouvoirs sont limités… 😦 La vie à bord nous manque, notre liberté nous manque, nos chers amis nous manque, l’océan nous manque… Là où nous n’avions besoin de rien avant, ici nous avons besoin de tout et le rouleau compresseur de la vie dite `normale`nous oppresse… Nous n’étions pas préparé à cela… Tout a été si vite… Il y a encore un an en arrière je ne me voyais pas vivre ailleurs que sur mon bateau, je ne me voyais pas quitter cette vie, et puis est arrivé ce jour de traversée vers la Guadeloupe, ce grain de trop, cette peur et dans la foulée ces mots sortis de moi comme insuflés par quelqu’un d’autre… Je ne pouvais pas avoir dit ça, ni même pensé ça et pourtant cela avait été dit et cela allait agir comme un tsunami dans nos têtes et dans nos vies… Le déclencheur… Puis la réalité évidente mais que nous n’avions pas voulu voir avant, Malo prenant moins de plaisir à vivre cette vie et réclamant une vie « normale », Elian ayant cette appréhension avant chaque navigation, la sensation de ne plus vivre l’aventure comme nous l’entendions, bloqué par la scolarité de nos loulous… Le questionnement… Et puis Irma aux conséquences bien plus profondes et plus fortes que nous n’aurions pu le croire… En quelques mois tout a été chamboulé… Alors forcément il ne fallait pas s’attendre à ce que tout se passe comme si ces 5 ans en mer n’avaient pas existé!

Et notre installation à terre a nécessité de l’organisation, de la méthodologie et beaucoup d’énergie!!! Nous avons d’abord récupérer notre voiture achetée et livrée à l’aéroport puis été faire un tour tous ensemble pour habiller un minimum tout le monde!!! Car ici les maillots ne nous seront manifestement d’aucune utilité… Nous sommes arrivés pile dans une période de grand froid sibérique comme on dit, rien que ça!! Welcome!! Même pas de choc thermique!! 😉
Nous avons ensuite laissé les loulous chez les parents d’Antoine pour ne pas leur imposer le marathon qui allait s’offrir à nous!
2018-02-12-19-30-35
A savoir récupérer les clés de l’appartement, prendre possession des lieux et surtout nettoyer les lieux!!! Car au secours, j’ai cru que jamais je n’allais venir à bout de la crasse ambiante!!! En apparence pourtant et sur les photos ça avait l’air parfait pour accueillir la tribu mais dans les faits, il faut se méfier des photos!! 🙂 Ensuite, il nous a fallu aller racheter tout ce que nous avions liquidé avant le voyage… Matelas pour squatter par terre en attendant d’acheter les lits, canapé pour souffler un peu, table et chaises pour nous poser, frigo et gazinière pour ne pas mourrir de faim!! Même pas mal le portefeuille !!!
Les 48 premières heures dans notre chez nous ont été sous une pluie battante non stop!! On a bien cru que jamais ça n’allait s’arrêter!! Heureusement, nous avons pu compter sur la gentillesse d’un de nos couples de lecteurs! Nous avons été invité à manger un délicieux plat d’hiver et à nous réchauffer devant la cheminée!! Car chez nous c’est un glaçon qui nous sert d’habitat!!
Puis le soleil est revenu et avec lui les loulous qui découvraient avec plaisir leur nouveau logement et les paysages du village de Nay! Première étape réussie…
Deuxième étape et non des moindres, aux vues de notre emplacement stratégique à 45 minutes des pistes, leur montrer la neige et se relaxer un peu!!!!! On en a tous grand besoin… Grande première pour Pacôme!! Paysage magnifique, grand blanc, sourire aux lèvres, yeux pleins d’étoiles, on est tous ébahis par la beauté de la montagne… C’est magique!! 🙂
On va être bien là… La vue et les montagnes sont belles… On va être bien… Les garçons sont contents de leurs établissements scolaires bien que Malo après plusieurs semaines commence à sentir la différence avec les autres garcons de son âge qui n’ont vécu que dans le village, n’ouvre jamais un livre et ont pour passion le rugby … Le printemps est arrivé et avec lui l’espoir d’avoir un peu de chaleur dans notre appartement pour nous sentir mieux, mais non, Antoine porte toujours un blouson pour travailler et nous nous sommes vus aller manger notre déjeuner sur le banc extérieur à côté de l’élevage de poule pour emmagasiner un peu de chaud plutôt que de se peler dans ce qui est censé être notre chez nous…!!!
Ce n’est pas chez nous… Nous le cherchons depuis un petit moment maintenant… Nous bougeons chaque week-end pour découvrir les alentours et surtout ne pas rester là… On visite Pau, Orthez, Oloron Sainte Marie, Lourdes en faisant une prière au passage, sait-on jamais, quelqu’un là-haut pourrait peut-être nous entendre!! 😉
Nous retrouvons l’océan lors d’un week end sur Biarritz, et là enfin on respire…
Et vite, trouvons la maison à acheter qui va pouvoir accueillir notre tribu! Nous avons mis toute notre énergie à nouveau dans la recherche d’un bien, nous avons visité des dizaines de maisons, nous avons réussi à nous projeter sur certaines, mais avons eu des désaccords avec Antoine sur le choix de celles-ci et ce que nous pensions être une partie de plaisir a viré au stress total car il nous est apparu que nous n’arrivions pas à nous mettre d’accord, une première… Je ne trouve pas d’emploi dans le coin malgré les entretiens, Antoine a du mal à se concentrer sur son travail à lui… On va être bien, on va trouver… On essaie du moins de s’en convaincre, car depuis les mots de ce début d’article 3 semaines se sont écoulées, nous sommes le 1er mai et la situation est toujours compliquée, elle nous force à puiser toujours plus dans nos ressources d’énergie déjà bien entamées… Nous sommes dans des questionnements sans fin qui nous prennent la tête au quotidien… Rien n’apparaît clairement… Nous ne voyons pas le panneau de signalement  bien lumineux qui nous indiquerait quelle porte emprunter… Ce n’est pas faute de le chercher… Quand nous pensons avoir trouver un début de réponse, un élément fait que tout recommence à zéro… Un peu comme ce vieux film « Un jour sans fin » où Bill Muray revit sans cesse la même journée… Nous en sommes là…
Mais, on ne perd pas espoir! 🙂 Dans ce dédale, nous avons eu le bonheur de retrouver des amis de bateaux et de Saint Barth sur un week end entre La Rochelle, l’île de Ré et l’île d’Oléron… L’ occasion de se retrouver, de se serrer dans les bras et de laisser cette douce chaleur nous envahir en leur présence… Des larmes, des rires, des souvenirs… Et même un baptème de bateau, celui dont je suis la marraine, celui de nos amis rencontrés en mer et qui aujourd’hui s’en vont commencer une nouvelle vie autour de notre belle terre. C’est à leur tour… Le voyage crée des liens forts, des liens différents…  Et les retrouvailles tombent à pic… Voilà des semaines que nous ne parlons à personne car nous n’avons pas vraiment fait de nouvelles rencontres… Et là enfin nous pouvons nous exprimer librement avec ces amis qui nous connaissent si bien, qui nous donnent tant d’affection et qui savent ce que nous ressentons!! De discussions en discussions, nous entendons leurs mots, et ils vont faire leur bout de chemin dans nos têtes…
Avant toutes choses, le voyage nous manque alors quelques jours de réflexion auront suffit, l’achat d’un camping car est nécessaire à notre santé mentale !!! On ne se refait pas! 🙂 Nous vous annonçons donc que nous sommes les nouveaux propriétaires de Campija 2 le retour!!! Voilà déjà là c’est chez nous, on en est sûr!! On a bien chaud dedans, on a un grand lit à l’arrière pour nous, une capucine pour les deux grands et un lit pour Pacôme, ça c’est fait!! C’est parfait!! Et grâce à lui, nous partons à la découverte du pays basque, de la côte espagnole, de Zuggaramurdi, de l’île de Gaztelugatxe, de la plage d’Itzurun, de Bilbao et de son musée Gugenheim, de la Navarre avec son chateau d’Olité, son village d’Ujué et ses gorges de Lumbier… C’est magnifique!!! Il pleut, il fait un froid de canard, un temps de m**** on peut le dire mais on est dans notre petit cocon à nous et on se sent vivant!!! 🙂 Notre bonheur est dans le voyage, c’est ainsi…
De km en km, nous en profitons pour nous arrêter du côté de Bayonne et du sud des Landes… On en profite même pour visiter quelques biens sait-on jamais… C’est là que semble être apparu un semblant de réponse!! Les biens se vendent comme des petits pains et s’arrachent à prix d’or! Certes c’est rageant pour nous car les prix ne sont en rien similaires à ceux du Béarn mais le dynamisme des villes et du marché immobilier nous apparaît très clairement!! Ce n’est pas là où nous sommes que nous devons nous installer mais ici!! Là où nous pourrons sentir les embruns sur nos visages, là où nous pourrons contempler l’horizon, là où nos loulous pourront continuer à courir sur le sable, là où mon doudou pourra retrouver les sensations de l’eau sous sa planche… Là où si nous avons un bien, nous arriverons à le revendre rapidement si nous décidons de repartir en voyage, ou plutôt quand nous le déciderons devrais-je dire, car il ne fait aucun doute que nous sommes atteint de « voyagite aiguë » 🙂
C’est ma meilleure amie qui a eu envie de me taper ! Voilà 10 ans qu’elle me tanne avec sa région de Bayonne où il fait si bon vivre et où je n’ai jamais voulu venir avant… 😉 Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis il paraît!…  🙂
Alors, voilà… Nous entrevoyons une petite lumière qui peut-être nous fait signe et nous invite à la suivre… On va tenter… Si les choses changent on vous le dira, si on trouve enfin notre chez nous on vous le dira … Et après… Après nous verrons… 🙂

10 réflexions sur “Le tourbillon …

  1. Bonjour, juste un petit mot pour vous remercier de nous avoir si bien décrit les BVI. Nous avons suivi le « Boat tour cataja » et malgré les ravages d’irma nous avons été enchantés par cette destination. Bon courage pour la suite de vos aventures !

    J'aime

  2. Bonjour à vous cinq,
    Je viens prendre quelques nouvelles de votre magnifique famille. J’espère que vous allez mieux que vous commencez à prendre quelques marques dans votre nouvelle vie et surtout que vous avez enfin trouvé un endroit ou vous vous sentez bien et en harmonie avec vous même (enfin même si rien ne sera pareil). Je vous souhaite beaucoup de bonheur et plein de courage à vous et à vos enfants.

    J'aime

  3. Les retours à la vie « normale » sont déchirants c’est certain, on vous souhaite de trouver une place qui vous convient avec le temps. Les landes, les pyreennees atlantique sont des endroits merveilleux. Nos loulous sont nés dans les Landes et quand le bateau manque c’est indéniable ça ressource un peu ! Peut être à bientôt quelque part qui c’est… courage plein de pensées

    J'aime

  4. Mais que c’est drôle les ressemblances avec notre propre expérience ! Nous sommes rentrés pour les même raisons (je te l’ai raconté) en Mai dernier, pour nous cela fait un an, on a cherché aussi notre coin à nous, notre maison à acheter et rien n’a été… pas facile en effet d’avoir cette vie de liberté derrière nous. Du coup on a attéri à coté de Montpellier le temps des études des enfants (il s’agit d’une école spéciale) mais on a cherché aussi, déstabilisés et puis on s’est dit « camping car » ! les voyages vont continuer. L’appel de l’Océan est toujours là et pour nous c’est du coté de Mimizan et Bisca ou nous sommes en train de chercher un terrain. L’idée d’avoir notre chez nous là bas dans 3 ans quand les études des enfants nous permettrerons de les lâcher et en même temps continuer à voyager avec le camping car. Nous voulons être partout mais l’appel de l’océan c’est ça le plus important ! Vous allez réussir à trouver votre équilibre, les réponses arrivent, n’allez pas trop vite 😉
    On vous embrasse !
    Valérianne & Chris

    J'aime

  5. Le début de votre nouvelle aventure de terrien m’a foutu le bourdon à moi aussi malgré la vue des superbes montagnes enneigées. Il est clair qu’une vie de sédentaire ne vous convient pas, en tout cas loin de la mer. Quelle excellente idée ce petit nid à 4 roues pour se blottir les uns contre les autres et voyager. Et puis maintenant le bord de mer dont l’appel était fort et tellement évident ! Il semble bien que vous ayez enfin trouvé ce qu’il vous convient le mieux. En tout cas, on peut constater que seul votre adorable minou a été capable de s’adapter à tous ces changements. 😀 Après tout, en autant qu’il soit avec vous, c’est tout ce qui compte. Je vous souhaite beaucoup de succès et de bonheur dans ce nouveau chez vous. Continuez de nous tenir au courant. C’est un réel plaisir de vous lire.

    J'aime

  6. Coucou Eurielle,
    Tout est si vrai…on l’imagine difficile ce retour mais pas à ce point ! Enfin, le temps de trouver l’endroit où l’on sera bien, l’endroit où poser sa tribu le temps que chacun grandisse et que l’on puisse repartir…car je crois qu’on en est tous là, même bientôt 5 ans après, l’envie de repartir reste ! Bayonne est une super région, on y était en week-end à Pâques et on a trouvé ça génial ! Juste un peu humide par rapport à notre Provence mais quel charme et quelle joie de surfer dans les vagues !
    Alors bon courage on pense fort à vous et on sait que vous aurez la force de passer au dessus de tous ces moments difficiles. Cath

    J'aime

  7. j ai bien hate de lire la suite
    je suis le frere de Lucie Decalf
    comme moi l’odeur d’un baterau me manque , et nous aussi nous avons acheté un roulotte de camping en fibre de verre, ( sa sent le bateau)

    J'aime

  8. Bonjour les voyageurs.

    Que d émotions. ..

    Pour tenter me représenter, je suis là personne qui vous avais contacté en pleine traversée de l atlantique, à un moment où le doute vous envahissait intensément …il y a 5 ans…Oh là là…déjà ! !!!

    J ai tout suivi de votre aventure sans jamais vraiment intervenir, votre bonheur était si intense…

    Vous revoilà à la reconquête de nouvelles aventures.
    J avoue ne pas être vraiment surpris du choix du camping car, c est très bien vu, un vrai nouveau moyen très efficace de trouver votre nouveau pied à terre.
    Mais…vous le garderez…ou un autre, j en suis convaincu.
    Je compatis vraiment pour vos 2 derniers mois terribles, très mauvaise période pour revenir mais quand on aimes les fortes sensations, ça marche malheureusement dans les 2 sens !
    Je suis vraiment content pour vous qu une nouvelle petite lumière s éclaire au fond…….
    de vos yeux, c est top. 👍👍👍
    J espère vraiment que le printemps vous sera bénéfique, j en doute pas en fait et j espère un jour vraiment vous rencontrer car je ressens…ce que vous avez vécu car je l ai vécu, il y a si longtemps, j avais l âge de votre plus petit.
    Je partage d ailleur avec lui ce décalage de curiosité qu il a à l école et qu il gardera.
    Car ce genre d expérience ouvre l esprit que rien de comparable ne peut faire, c est une vrais richesse pour le reste de la vie.
    Au plaisir de vous lire…

    Et encore…bravo

    Laurent.

    J'aime

Laissez nous un commentaire si vous le souhaitez!:)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s