Antelope Island, la savane au milieu du Grand Lac salé!

Après une nuit au Walmart de Syracuse, proche de Salt Lake City nous attaquons la grande digue de 11 km reliant le continent à l’île d’Antelope Island. Des 10 îles que compte le Grand Lac Salé, Antelope est la plus grande, 24 km de long sur 6 de large. Découverte en 1845 par les pionniers mormons, elle est baptisée ainsi en raison des antilopes qui y gambadaient.

image image

image image

Nous sommes surpris par la présence de mouettes et la forte odeur de putréfaction qui y règne! Nous nous demandons si nous allons pouvoir nous y habituer!
Les montagnes se voient à peine tant il y a de brume au loin et le paysage se mêle de contrastes saisissant entre les roches, la savane et le reflet des montagnes dans les eaux.

image image

image image

Le petit déjeuner est pris à Lady Finger devant cette toile magnifique, quelques crapahutages dans les rochers et il est temps de partir à la découverte de ce petit bijou.

image

Le programme est chargé! Nous commençons par le Frary Peak Trail. Nous prenons de la hauteur, ça grimpe, ça grimpe. La vue est superbe sur le lac salé. Les étendues immenses, la chaleur intense! La montagne nous offre une palette de couleur contrastée.

image image

image image

image image

image image

Là-bas au loin la terre est rouge, c’est étrange, et semble noire à coté… C’est en croisant un Park Ranger que nous apprenons que ce sont les traces de l’incendie survenu 15 jours auparavant et ayant brûlé les 2 tiers de l’île! Un orage étant à l’origine une nouvelle fois… Le rouge n’est pas naturel, il n’est autre que le reste du produit utilisé par les pompiers pour limiter et arrêter le feu, le noir étant la savane qui a brûlé… Décidément partout où nous allons le feu est présent! Il fait si chaud dans ces régions que nous imaginons aisément le peu qu’il faut pour déclarer un incendie… D’ailleurs nous sommes partis un peu tard et on commence à sentir le caniard sur nos épaules!

image image

image image

Un pic nic derrière le seul coin ombragé et nous écourtons la rando pour nous rendre au Fielding Garr Ranch tout au bout de l’île.

image image

Construit en 1848 par Monsieur Garr, pionnier mormon père de 9 enfants. La maison qui s’y trouve et qui était habitée jusqu’en 1981 se trouve être la plus vieille bâtisse de l’Utah! Nous découvrons l’écurie, la forge, tous les ustensiles d’époque et la calèche, ancêtre de CampiJa!

image image

image image

image

image image

Un retour dans le passé intéressant! C’est étrange d’ailleurs de pénétrer dans cette maison, d’y trouver le mobilier d’antan et d’imaginer les conditions rudimentaires de vie de ces années. Il n’empêche que ce monsieur a construit sa maison dans un joli petit endroit avec un jardin ombragé qui en son temps à dû être magnifique avec ses arbres, la rivière, la verdure et la vue imprenable sur le reste de l’île et ses animaux.

GFPQ6460 image

EGKD7669 NGWQ1033

image

Les garçons profitent aussi de l’occasion pour s’exercer au lasso! Pas facile de maîtriser la bête au vue des nombreux échecs!!🙂

image image

Cap sur Bridger Bay à présent, en route nous croisons un troupeau de bisons! On ne les quitte plus🙂

image

Grâce au livret et aux recherches de mini ranger des loulous nous apprenons qu’il peut y avoir jusqu’à 700 têtes dans le troupeau. Cela est régulé chaque année et ramené régulièrement à 500. Vendues aux enchères, la somme récupérée sert à maintenir le parc et améliorer les installations locales. Le dernier incendie à d’ailleurs obligé le parc à se séparer de 200 têtes plus tôt que prévu en raison du manque de nourriture que cela va représenter à présent pour les bisons et les antilopes!
Nous sommes arrivés au lieu de baignade! L’eau se retire chaque année un peu plus et à en voir la distance entre les douches et l’eau, l’installation doit avoir plusieurs années! On n’a pas intérêt à se mettre une goutte dans l’œil!

image

Nous sommes à présent au bord de l’eau et c’est impressionnant le nombre de mouches qu’il y a!

Des milliers et des milliers de mouches de rivage qui ne dépassent pas les 10 cm du sol! Elles sont toutes à nos pieds, ça a un côté assez dégoûtant il faut bien le dire! Elles sont d’ailleurs avec les minis crevettes les seules occupantes des lieux, servant de nourritures aux oiseaux migrateurs nombreux à Antelope Island. Et oui, car ici le taux de salinité est tel qu’il n’y a pas de poisson! Imaginez, entre 5 et 27% de teneur en sel contre 3,4 % dans l’océan! Les garçons tentent l’expérience et font le bouchon dans ces eaux saumâtres! Malo, Elian et Antoine s’amusent à se laisser flotter, Pacôme râle et est dégoûté par ces bestioles, quant à moi quelques pas me suffisent, le côté vaseux du truc en plus des bébêtes sont assez pour moi!🙂

image image

Allez, il est temps d’aller rejoindre le camping juste à côté, celui de Bridger Bay. Nous trouvons notre emplacement et là c’est l’émerveillement!

image

image

image image

image

Nous sommes en première ligne sans personne devant pour nous gâcher la vue. Et quelle vue! Un panorama de toute beauté sur cette montagne sortie des eaux, son reflet dans l’eau et le soleil couchant… Un rose intense et un orangé flamboyant embrasent le ciel…

image image

Assis simplement là, nous contemplons ce spectacle. Dans les petits bosquets de cette savane, un lapin aux très grandes oreilles passe et repasse devant nous… Les papillons survolent les lieux… Un coucher de soleil enchanteur…
C’est sur ces belles images que nous nous couchons, heureux de notre journée…

image image

image

image

Demain, changement de décor nous nous octroyons un moment retour en enfance au Cherry Hill Campground!

Grand Téton National Park

Encore émerveillés par le Yellowstone nous nous dirigeons vers le Grand Téton National Park. A peine 30 minutes de route et nous voilà dans un paysage complément différent! Montagneux, rocheux, verdoyant et aux eaux cristallines! Grand Teton domine la région et culmine à 4197 mètres d’altitude. Il paraît que cet immense territoire faits de forêts et de montagnes est l’un des derniers refuges des bisons, grizzlis et élans! Nous n’avons pas encore vu les deux derniers, sait-on jamais!🙂

image image

La chaîne de montagne semble sortie de terre ainsi, avec ses pics fiers et sa glace! On hallucine, des glaciers! Nous sommes en plein mois d’août, il fait plus de 30 degrés en journées et voilà que l’on voit du blanc!🙂

image image

image

Toujours sur le principe du premier arrivé premier servi, on se dépêche d’aller au camping de Colter Bay, c’est ici que passerons nos deux prochaines nuits! A 22$ la nuit, il fait partie des moins chers. Nous allons pouvoir nous reposer quelque peu de nos découvertes précédentes, et cela fera du bien à tout le monde. D’ailleurs les garçons y ont déniché des cabanes et ont vraiment envie de se poser ici, qu’il en soit ainsi! Alors apéro Time et jeux pour les loulous!

image image

image

« Ahouuuu, ahouuuu, ahouuuu », on entend des loups dans le camping!! Hein, t’es sûr que c’est des loups? Les enfants répondent… Ahouuuu, ahouuuu… La réponse ne se fait pas attendre et c’est tout près de nous… Même pas cinquante mètres… Les garçons et Antoine partent en expédition, Pacôme peu rassuré d’ailleurs par cette traque… C’est finalement deux louveteaux canadiens et leur parent installés sur un emplacement un peu plus loin que mes hommes vont trouver! Après les premiers instants de timidité, les enfants ne se quittent plus. Parties de cache-cache et de loups à gogo pendant que nous faisons plus amples connaissances.
En comparaison au voyage en bateau, le Road trip camping car offre selon nous beaucoup moins d’occasion de socialiser avec d’autres êtres humains! Pas facile de faire copain-copain quand on ne reste pas plus de 48 heures au même endroit. De plus il est rare voir quasi impossible de rencontrer des voyageurs au long cours qui auraient un programme similaire, du coup on se contente de ses rencontres flash et on apprécie!
Allez, c’est le lendemain et en pleine forme que nous partons en rando, nous avons choisi celle de String Lake, Jenny lake et Hidden Falls, 8 km.

image

image

image image

A peine parti, c’est une biche qui se baigne tranquillement et qui regarde autour d’elle que nous apercevons🙂

image

Magique encore une fois! Pas dérangée du tout par notre présence nous pouvons l’observer un long moment avant de repartir! La balade se fait en bordure de lac au milieu de sapins et de cette autre végétation riche en arbres et fleurs. La montagne porte une nouvelle fois les traces de tempêtes, feux ou orages car bon nombres de troncs jonchent le sol.

image image

image image

image

On ne voit pas le temps passer tant nous sommes occupés à observer d’éventuels animaux. Nous regardons si il n’y a pas d’ours, un couple vient d’en voir un un plus haut sur la colline!! Euh gloups et chouette!! A la fois on aimerait le voir et à la fois on flippe quand même à cette idée!🙂 Cachée derrière un tronc c’est une marmotte que nous croisons et en levant les yeux c’est un nid d’aigle tout là haut!! Nous sommes toujours ébahis par toute cette vie sauvage! Arrivés à la cascade, un petit moment de pause s’impose, le temps d’apprécier cette nature. Pacôme en a plein ses petites pattes, il est temps de rentrer.

image image

image image

image

C’est aussi et surtout que le ciel a noirci d’un coup sur le chemin retour! Ils avaient annoncé des orages et de la pluie éventuelle mais cela semblait se maintenir…

image image

C’est au pas de course que l’on avance! Mon pauvre titi a bien du mal à suivre et Antoine s’étant coincé le dos il y a quelques jours ne peut même pas le porter pour accélérer le mouvement… Elian remarque que le vent arrive et que la surface du lac qui était précédemment d’huile est à présent agitée… Maman faut qu’on se dépêche… Oui mon chéri, avance!!

image

Je me fais la réflexion que quand même il ne doit pas y avoir beaucoup d’enfants qui prêtent attention à ses détails météo! C’est vrai, en maison qu’il fasse beau ou non, nous ne faisons pas plus attention aux signes annonciateurs que ça. En bateau, ils ont appris à veiller à ce qui est vital quand à terre ça serait juste pour savoir si le barbecue pourra se faire ou non. Pas peu fière de mes loulous🙂 D’ailleurs ni une ni deux, un premier coup de tonnerre éclate non loin de nous, ce qui nous fait tous accélérer un peu… On croise les doigts pour que la pluie n’arrive pas! Aucune envie de nous taper une pneumonie si on se fait tremper jusqu’aux os!

image image

image image

image

image

Un éclair monstrueux vient de taper devant nous, pas le temps de compter à combien de temps est l’orage, il vient de tonner pour la seconde fois. Une sensation de tremblement de terre tant il était fort! Moi qui hurle de surprise et de trouille, Pacôme qui se met à courir, voilà , si on n’était pas motivé, ça y est maintenant! Nous y sommes presque, le sol commence à se recouvrir de grosses taches, ce sont les gouttes qui commencent à tomber… Hop hop hop, les derniers mètres… Nous avons CampiJa en visu, on accélère encore. On est essoufflés de nos efforts de dernières minutes, le temps d’ouvrir la porte et on s’engouffre dans CampiJa moins de 2 minutes avant que le ciel ne nous tombe sur la tête!! Waouh si ça c’était pas synchro!!! Trop fort! Ouf on est bien dans notre cabane!🙂
Le temps de reprendre nos esprits et nous partons en direction de Mormon row. Là, avec le Grand Téton en toile de fond se trouvent les 27 anciennes habitations des pionniers mormons arrivés dans le coin en 1862. Magnifique!

image image

image image

image image

image image

Bon, de près nous devons avouer que le confort semblait rudimentaire! On ne s’imagine pas aller aux toilettes en plein hiver!! Aglagla!! Pas besoin d’être en hiver d’ailleurs pour avoir froid! Le vent qui balaie la plaine est glacial, et nous transperce en deux minutes!

image

Le temps de prendre quelques photos et nous nous dépêchons de retourner au chaud chez nous! Direction le camping de Gros ventre pour la nuit. Au sud du parc, c’est le dernier arrêt avant Jackson Hole que nous rejoindrons demain.
A peine arrivé, Antoine est motivé pour aller se faire un tour au bord de la rivière, nous moins🙂 Nous avons froid et une bonne douche chaude nous fera du bien… A peine nous avons fini que mon Doudou arrive en courant, les yeux encore brillants… « Un élan est de l’autre côté de la rivière, venez vite, il est énoooorme! »… On s’habille, on se couvre la tête, ben oui ça pèle là dehors et on court! Il est toujours là mais bien caché derrière un arbre! Nous l’apercevons… Et moi sans mes lunettes, je vois flou alors autant dire que je vois pas grand chose de l’animal!😦 pfff… Bon on peut cocher quand même la case élan, c’est fait…

image

Le lendemain matin, nous nous levons à l’aurore avec Antoine, d’abord on veut vite aller voir tous les deux si des animaux sont au bord de la rivière et il a un rendez téléphonique et nous n’avons pas assez de réseau… Bon, la rivière n’a rien donné à part une empreinte de biche ou quelque chose comme ça… Nous voilà donc à la recherche d’une autre place pour capter mieux! Ah bravo la technologie! C’est dingue ça, on est aux USA et ils ne sont pas foutu d’avoir un réseau correct!! On a l’air bien bête quand même à sillonner le camping avec le téléphone en l’air pour trouver « the » place to be!!🙂 « Là, stop!!! Ne bouge plus, j’ai 4 barres!!! Stoooooop!!! Ben voilà j’en ai plus que deux! Je t’avais dit de rester à côté! T’auras pas assez pour ton appel… »… Mais… Mais qu’est ce qu’on voit? Monsieur l’élan qui est tranquillement allongé au milieu du camping et des tentes!! A 10 mètres de nous! Il est « maousse costaud », entrain de ruminer et de regarder d’un côté puis de l’autre sans avoir l’air d’être perturbé le moins du monde par les photographes en herbe autour de lui!

image image

Bon, on garde une distance raisonnable, on ne sait jamais… Pendant qu’Antoine passe son appel de dehors par 10 degrés, ben oui y a plus de réseau dehors que dedans, nous prenons notre petit déjeuner en tête à tête avec Frères des Ours!
A l’affût du moindre mouvement, je suis au taquet quand celui ci décide enfin de se lever environ 1 heure après! Waouh! Il a la taille d’un cheval, des cornes monstrueuses et un air benêt, il faut bien le dire🙂 Nous avons d’ailleurs appris aux différents visitor center que l’élan a une très mauvaise vue mais une excellent ouïe, son grand bois ou pagaie lui servant d’amplificateur de son. Il peut nager jusqu’à 5 mètres de fond et courir à 50 km/h!
Il se déplace lentement et observe autour de lui, Elian, Malo et moi sommes sur ses traces! Nous ne sommes pas dans son vent, alors on profite, à quelques mètres à peine. C’est extraordinaire! Nous avons affaire à un gourmand qui s’arrête à chaque bosquet pour grignoter!🙂 Nous avons pu l’admirer une bonne demi heure, fasciné par cet animal que nous n’avions encore jamais vu…

image image

image image

image

C’est le sourire jusqu’aux oreilles que nous retournons au camping car… Voilà, la case peut vraiment être cochée à présent, élan c’est fait!🙂
Direction Jackson Hole à présent!!

image

Nous voici dans cette petite ville western qui porte le nom d’un trappeur franco-canadien arrivé là en 1829, du temps où cela était le territoire de chasse d’été des tribus indiennes. Nous ne savions pas à quoi nous attendre si ce n’est une ville du far west comme nous en avons vu jusqu’à présent.

image image

image image

C’est en fait une petite station de ski en hiver et une petite ville pleine de maisons de bois entretenues, de boutiques, de galeries d’art et de bars que nous découvrons, version luxe!

image image

image image

image image

image image

Nous devons être dans le Courchevel de chez nous🙂 On adoooore!! On déambule dans les ruelles et on lèche les vitrines! Elles sont toutes particulières, belles, originales ou de goût douteux parfois mais on a envie de tout acheter!!

image image

C’est le problème quand on passe du temps en nature et que l’on revient dans la civilisation, mais là c’est une irrépressible envie d’acheter qui nous prend… Ah si on était millionnaire!! Voilà ce que les enfants se disent… Et nous aussi d’ailleurs! On n’aurait pas besoin de réfléchir 10000 fois avant d’acheter un truc… D’ailleurs on réfléchit tant qu’on achète peu!🙂 Ainsi, on oublie le beau bracelet en pyrite et le sac à main en cuir sur lesquels j’ai flashé, le Stetson de cow boy que Malo a adoré, les jeux qu’Elian et Pacôme ont repéré et le chapeau qu’Antoine a remarqué. Il est temps d’aller assister au spectacle de cow-boy donné par une troupe locale chaque jour à 18h. Une histoire, des costumes, des coups de feu, les garçons adorent! On l’aura eu finalement notre show!!

image

Nous apprenons d’ailleurs que nous sommes dans la première ville des États Unis à avoir élu un conseil municipal constitué exclusivement de femmes et qui a embauché en toute logique un shérif femme seulement âgée de 22 ans! Un passage par Town square, la place principale où l’on entre sous des arches faites d’un empilement de bois de daims et de wapitis, perdus naturellement tous les ans et on s’en va!

image image

image image

image image

image image

image

Nous avons tous envie d’y rester encore mais cela devient dangereux pour le porte monnaie, nous allons donc éviter les tentations trop longtemps et partir d’ici, à regret🙂 Dur dur d’être raisonnable.
Allez une bonne nuit en route dans un petit camping en bord de rivière nous fait oublier nos ardeurs…

image

image

Demain cap sur Antelope Island et Salt Lake city!

Yellowstone Park… Une pure merveille…

10h, ça y est nous avons passé l’entrée du parc et nous sommes acquittés des 80$ pour avoir notre Beautiful Pass valable 1 an dans tous les parcs nationaux des USA et revenant moins cher qu’à l’unité à partir de 4 parcs visités. Nous voilà dans le premier parc des États Unis, et du monde même selon certains, sur ce territoire grand comme la Corse!
Commence maintenant la course aux campings! Oui parce que nous avions lu que certains réservaient leur nuit des semaines ou des mois à l’avance, et nous pensions que c’était exagéré! Bon, on a peut-être sous estimé le nombre de visiteurs! 4 millions de personnes sont attendues sur l’année! Voyons, il doit y avoir 10 campings de 150 emplacements pour les plus grands, ça veut dire que proportionnellement avec tout le monde qu’on croise sur la route en camping car ou avec des tentes, on est mal! Interdit de dormir ailleurs qu’en camping dans les parcs! Deux possibilités, soit réserver pour le jour même ou le futur via un numéro de téléphone ou internet, soit tenter d’avoir une place dans les campings premiers arrivés premiers servis! Pour la première option encore faut il avoir du réseau car dans le domaine c’est pas gagné! Ok, et si aucun n’est libre on fait quoi? Et bien vous sortez du parc, dormez à l’extérieur et revenez le lendemain… dixit le Park ranger!Ah ben oui c’est une idée, c’est vrai que 100 bornes pour aller dormir et 100 bornes pour revenir c’est pas grand chose! C’est fou qu’il n’y ai pas plus d’infrastructures pour accueillir tout ce monde… Bref, nous tentons le camping le plus loin des choses à voir, le Lewis Lake Campground et ça paye puisque nous arrivons à nous trouver une place in extremis pour la nuit au prix de 15$. On peut souffler à présent, commencer à visiter et on avisera demain pour la suite!
D’ailleurs sur le chemin on captera un peu de réseau et on pourra réserver notre prochaine nuit au Madison Campground à 26$ la nuit avec station de vidange. Yesss!!

Tout d’abord nous sommes impressionnés par cette immense forêt d’arbres carbonisés!

GDME1258

Des milliers et des milliers d’arbres encore gris ou noirs au coeur de ce paysage! Où que l’on regarde, la forêt a gardé des stigmates du terrible incendie d’août 1988 déclenché par les violents orages! 28 ans après, c’est toujours la désolation! Pas moins de 25000 soldats du feu sont venus maîtriser le monstre et ont fini par y mettre fin après plusieurs mois. Incroyable!

JJCS1649

Au milieu de cela, nous allons découvrir nos premiers bassins d’eaux bouillonnantes, nos premiers fumerolles et geysers au West Thumb Geyser Basin, cratère vieux de 125000 ans. Les couleurs sont surnaturelles! Du bleu turquoise dans lequel on se baignerait volontiers si ça n’était pas si chaud et « acidulé »!🙂 Du rose, de l’orange, du blanc, du gris, autant de couleurs d’eau pour ces bassins et ces mares de boue bouillonnante.

HIXI8935 GVOS2015

RXUI7567 - Copie LIVS9452

EXEJ0557

VGVC2926 UVON5575

EPHF0937 EMHL8960

FTKK2055 APAS4514

On apprend que sur tout le parc ce sont les micros organismes, les champignons et les algues associés à la différence de température entre 70 et 100 degrés qui font que l’eau prend telle ou telle couleur. Les garçons s’amusent à jeter quelques bâtons pour voir si ça se désintègre mais non!🙂 Il y a plus d’eau que d’acide apparement! D’ailleurs le tout se jette dans le lac.
Un petit tour par les cascades de Lewis Canyon et nous rentrons nous reposer.

TXAD4833 - Copie DLMR6939

Demain sera une longue journée! Tellement de choses à visiter! Ah et ça sera avec notre spray à ours! Car si on en rigolait au départ et que nous l’avions acheté pour le fun, il se trouve qu’ici, il n’y a pas un endroit où on ne vous met pas en garde contre les ours et notamment les grizzlis! Certaines règles nous on bien fait sourire d’ailleurs :
*Rester à 91 mètres d’un ours ou d’un loup!
*Et 23 mètres des autres animaux à savoir des bisons, des cerfs, des biches, des élans, des coyotes, des antilopes… Il y en a des animaux dans ce parc!
Je ne sais pas où ils ont trouvé ça ni comment ils pensent que c’est réalisable au mètre près mais c’est précis au moins!🙂 Que se passe-t-il si le grizzli ne veut pas rester à 91m? On prend une contravention??
*Ne pas laisser de nourriture trainer à côté de notre campement.
*Faire du bruit en se baladant et éviter de partir à moins de 3 personnes. Ca pour le bruit on est bon avec Pacôme!
*En cas de rencontre avec un ours, ne pas courir, ne pas fuir car il a l’instinct de chasse et pourrait nous charger…
Si possible ne pas bouger, et si nécessaire se mettre en boule pour qu’il n’atteigne pas notre estomac et notre cou et faire le mort! Là, furtivement la scène de  » the revenant » avec Di Caprio vous passe en tête!
*En cas de selfie, veillez à ne pas tourner le dos à l’animal… Si si!! Véridique!
Nous voilà rassurés et prêt pour la suite!
Les nuits sont fraîches, très fraîches! 4 degrés quand il en fait 25 en journée!!! Ou est la chaleur de nos tropiques?! Hein on n’a pas de polaire nous!! On a beau mettre double épaisseur , on se pèle! On essaie d’économiser le gaz mais là on craque, vite du chauffage!!🙂 Notre premier réveil au parc aura été par les cris des loups! Décidément on adore! Allez notre nuit étant réservée on peut partir tranquille à la découverte de Old Faithful et du Geyser Basin, le geyser le plus célèbre au monde car il se réveille toutes les 60 à 90 minutes, réglé comme une horloge, et projette de l’eau bouillante à 50 mètres de haut! Installé au premier rang, on attend!!

BEKW3759

Et hop voilà que celui ci se réveille, impressionnant!!

Plusieurs minutes de fontaine géante! Il n’est pas le seul, un peu plus loin d’autres geysers crachotent les uns après les autres! C’est un paysage lunaire qui s’offre à nous avec ces bassins, cette couleur de roche à nouveau si différente d’un endroit à l’autre. On dirait qu’il y a de la neige tant certains sont blanchis par le calcaire! D’ailleurs les arbres en témoignent, ils sont comme figés sur place et ont perdu toute vie.

IHOQ7180

NUMK9431 - Copie OPJP9637 - Copie

VRPV7529 YITY5977

MYKQ2941 - Copie MWQT6043 - Copie

EQXK1989 image

image

XZGP4822 image

NKCJ8909 - Copie image

Cap sur le fameux Grand Prismatic Spring à présent. Ce bassin d’eau à 70 degrés est une des sources chaudes du parc et me faisait rêver depuis longtemps! Vu sur les blogs, et dans les livres des photos comme celles-ci :

Grand-Prismatic-Spring-Background Grand-Prismatic-Spring-in-Yellowstone-National-Park-

yellowstone-prismatic-spring_2032_600x450

On y est!! Le soleil joue à cache cache, je suis déçue, je voulais tant voir ces merveilleuses couleurs. Mais au final c’est un paysage exceptionnel que nous découvrons, mystérieux avec sa brume et ses vapeurs d’eau. Des nuances d’arc-en-ciel époustouflantes et tellement vivantes!

NSXE9291 - Copie

CVVQ1178 DECC4329

EBXQ0977 JGKX4988

WWXJ1669

Juste à côté se trouve l’Excelsior Pool, grande piscine d’un bleu translucide dans laquelle on aurait bien un plouf!! Mais ne nous emballons pas! Il est interdit d’approcher trop près de part la fragilité des sols, la chaleur de l’eau et le degrés d’acidité.

QBLL3906 - Copie OPPP9552 - Copie

GPQP3867 ARBR8640image

image image

Nous en avons pris pleins les yeux! Et ça continue à chaque instant tant il y a de choses à voir! Comment peut il y avoir autant de diversités de paysages concentré au même endroit?! Nous avons des forêts parfois touffues, parfois éparses, des geysers, des fumerolles sur les bords de route, des plaines riches en vie avec ces animaux sauvages, tant de couleurs et de senteurs différentes! Une fois l’odeur de pin, une autre celle de l’acide sulfurique sortant des geysers!

YIGS3475 image

C’était une journée riche en nouveautés, nous sommes bien fatigués, direction le camping et l’apéro Time! Les garçons sont ravis que l’on soit posé un peu ainsi, ils s’inventent tout un tas d’histoires qui évoluent au fur et à mesure du voyage… C’est drôle de voir comment les personnages changent ainsi que les lieux de leur invention… Ce fut le temps des traversiers, des baleines, des soldats de la reine, des caribous, puis celui des cowboys et des indiens, des danses incantatoires et des rodéos. A présent nous sommes en pleine épopée des dinosaures, des geysers qui explosent, des piscines qui brûlent, des ours affamés et des chargements de bisons! Il y a aussi les guerres de territoires sur fond de trouvaille de pierre de talisman appartenant à l’autre… Il ne manque pas d’imagination… Une petite clairière à côté de notre emplacement, quelques bâtons bien trouvés et pommes de pains, le tour est joué.
6h00 lundi 15 août, nous sommes debout aux aurores car nous souhaitons avoir une place au camping de Norris à 25 km d’ici. Sur le principe du premier arrivé, premier servi, on est motivé! CampiJa est embué tant il a fait froid encore cette nuit, chauffage à fond dans le poste de pilotage, on prend la route et sommes émerveillés par la beauté des paysages au levé du soleil.

UGBK3350 YKNI9827

Ce ciel mi-orangé mi-rosé est incroyable avec ces fumerolles et ces champs en toile de fond. Un troupeau de biche est entrain de manger tranquillement. Ça valait la peine de se lever! L’arrivée au camping nous fait moins rêver! Déjà des dizaines de personnes debout dans le froid à attendre que ça ouvre pour avoir leur place! Il est 7h00, les bureaux ouvrent à 8h00! Pas de système de tickets ou autres qui faciliteraient les choses! Mon Doudou se retrouve à patienter dehors avec pull, plaid polaire et thé bien chaud pendant que nous essayons de nous réchauffer dans CampiJa.

RTPY8507 - Copie

SRBQ4254 - Copie

Les couettes ne sont pas de trop. 9h00 Antoine revient enfin avec notre place!!! 2 heures à attendre dans le froid du matin, il est frigorifié! On ne fera pas ça tous les jours, c’est juste du délire! Il semblerait que c’était parce que les Park Rangers sont arrivés plus tard car ils étaient occupés à gérer les feux de forêt! Il y a en a 4 à l’heure actuelle! Nous en avons vu deux de loin et c’est impressionnant…

LJPW9657 QSCV7638

Heureusement que ce n’est pas vers chez nous! Allez on a notre place, on s’est réchauffé alors c’est parti mon kiki, en route pour le grand Canyon de Yellowstone et les Upper and Lower Falls! Un petit sentier nous permet de voir la Upper Falls haute de 30 mètres et nous emmène à côté de la cascade de Lower Falls haute de 100 mètres qui se jette dans cette magnifique rivière aux eaux vertes et translucides en contrebas. Le tableau qui se trouve devant nous est juste somptueux! Des dégradés de roches volcaniques jaunes, oranges et roses et un panorama à couper le souffle. On se sent tout petit dans ce paysage! Le canyon lui mesure jusqu’à 1,2 km de large et s’étend sur 32 km. Incroyable… Nous parcourons différents points de vue, tous aussi impressionnant les uns que les autres!

BOLS9033 EDJQ9458

MKYZ6911 - Copie VDDM0568

TXSX1327 - Copie image

image image

image

image

Sur le chemin nous rencontrons des petits chipmunks, pas farouches et juste trop mignons🙂

BGXH7523

 image

Nous continuons notre boucle vers les Mammoth Hot Springs. En chemin nous découvrons d’autres vues sur le canyon et sa rivière. Nous sommes subjugués par la beauté d’un mur qui se dresse face à nous, comme sculpté dans la roche, avec en fond le bleu de l’eau et le vert des arbres…

DQPB8417 PBZY0143 - Copie

image

Une immensité… Comment vous dire?… Il y a un moment où vous vous dites que c’est une overdose de paysages tant c’est magnifique à chaque arrêt! Autant de beauté, cela en devient insolent et inimaginable! Ça crée des émotions en vous insoupçonnées et à votre grande surprise ça vous met la larme à l’œil. Là, comme ça sans prévenir, en étant dans les bras de celui qui partage votre vie. D’un coup une sensation de vie en soi, d’être là vivant et vibrant, mêlé au sentiment de n’être qu’une poussière dans cet horizon tant nous sommes insignifiants par rapport à ce que la nature a créé il y a tant d’années! Un pur moment de conscience et de bonheur, d’être là en famille et de vivre cette aventure ensemble…
A peine remis de nos émotions nous arrivons sur Mammoth et sommes accueillis par les elk, comprenez les élans, plus précisément les femelles et leurs petits! Ils sont là à quelques mètres de nous encore une fois et vont nous accompagnés pour une bonne partie de la balade puisqu ils vont venir se coucher au pied de cette roche blanche.

UKAI8326 - Copie FTOY0860

FHYZ1755 image

Nous sommes là où depuis 115000 ans cette zone thermale est la plus ancienne et instable de l’Amérique du Nord quand même! Les sources chaudes et acides dévalent la falaise de Mammoth, et à force des couches de calcites se sont déposées et ont créées un décor aux couleurs nuancées allant du blanc au gris et du rose à l’orangé. On se croirait en hiver avec de la glace autour de nous mais la température est là pour nous rappeler que ce n’est pas le cas🙂

DEDY9251 SPUM9955 - Copie

PKYI3757 - Copie SSDX9704 - Copie

VYEJ5049 image ERPL4731

Un peu plus haut nous découvrons avec émerveillement également le site de Canary Spring et ses terrasses sculptées et colorées. L’ensemble est désertique, blanchi au fil des années et les arbres sont comme fossilisés. Étrange lieu où l’on dirait que le temps s’est arrêté…

AKLQ4227 OGPJ8679 - Copie

SSMT1351 - Copie XKBR3360

image image

image image

image

La journée se termine, nous rentrons une nouvelle fois heureux d’être là et d’avoir découvert tant de nouveaux lieux.
Une bonne nuit de sommeil et nous partons de bonne heure en réveillant les garçons pour qu’eux aussi puissent peut être voir les animaux… Nous nous dirigeons vers la Hayden Valley et ses plaines à perte de vue… Les couleurs et la luminosité sont celles toute particulières du petit matin. Un attroupement sur le bord de la route nous fait dire qu’il y a de la vie dans le coin! Bingo, une meute de loups est là-bas au loin, à courir et se reposer… La longue vue d’un monsieur nous permet de les voir de plus près, c’était inespéré de voir ces animaux ainsi en liberté! Les garçons n’en reviennent pas! A peine nous tournons le dos que de l’autre côté de la route se tient un troupeau de bisons!

image

DVTB9012

Voilà des animaux que nous voyons en masse depuis une quinzaine de jours et c’est toujours aussi beaux à voir! Le contraste de leur couleur marron dans les herbes sèches est magnifiques. Nous reprenons la route et retrouvons encore des bisons traversant tranquillement vers le lac…

IMG_8515 RNUE8055 - Copie

Des mâles, leurs femelles et toujours les petits. Nous nous arrêtons à quelques mètres d’eux… Les 23 mètres ne sont clairement pas respectés on l’avoue! Les mâles qui sont en périodes de rut émettent toujours leur bruits roques et se montrent dominants avec les femelles en leur indiquant le chemin à suivre! Voilà ce troupeau au bord de l’eau, certains courent et batifolent dans la clairière, d’autres se roulent allègrement dans la terre! C’est fascinant de les voir en liberté ainsi!

OOUX3256 - Copie NAAR5232 - Copie

LKRW0442

On se fait discret pour les observer. La plupart ne se préoccupent absolument pas de nous, ce n’est pas le cas d’un mâle qui nous a à l’œil!🙂 Il s’approche doucement mais sûrement. Le voilà à 5 mètres de nous, il râle, il tire la langue et commence à racler sa patte par terre tel un signe annonciateur de chargement!!

On n’est pas expert mais disons que par instinct de survie ou sixième sens, j’envoie les garçons dans le camping car, m’engouffre à mon tour dedans et somme à Antoine de faire pareil!! C’est tellement hypnotisant quand on est à côté de ces grosses bêtes qui ont l’air inoffensif comme ça! On ferme la porte discretos et on regarde par la fenêtre! Il est à 3 mètres, et franchement il a pas l’air content! On se dit que ça serait quand même con de se faire encorner CampiJa!! Ok, ok, il bluffait peut-être mais dans le doute on préfère le laisser et nous incliner!🙂 Allez, assez d’adrénaline on s’en va… Il est 11h00 et notre matinée est déjà bien remplie! Petit encas et il nous reste à découvrir le Mud Vulcano.

HWIJ3880 HZCF9198

Nous sommes sur le secteur le plus actif du volcan géant du Yellowstone! Celui qui est capable d’avoir des changements géologiques en une journée quand cela prendrait des années à d’autres lieux dans le monde! Cette odeur d’œuf pourri qui nous accompagne régulièrement dans le parc est bien plus forte ici qu’ailleurs! La faute notamment au Sulphur Cadron qui est rempli de gaz sulfurique qui bouillonne sans cesse! Depuis les séismes de 1979 il y a tant de gaz et de chaleur que peu de végétation résiste! A certains endroits le PH de l’eau est de 1,2 à 4 dans ces bassins, sachant que l’eau normale est autour de 7, bonjour l’acidité!

BSAH4170 ESMN2485

MHSD2396 - Copie USKA7936 - Copie

WDWS9091 WZIU0323

SIPT6019 UDSK7382

Notre tour dans le Yellowstone Park touche à sa fin… Ce fut une parenthèse magique et fascinante! Un parc d’attractions naturelles exceptionnel où tous les éléments sont représentés : l’eau, la terre, le feu et l’air… Une pure merveille préservée, à la vie sauvage riche et unique!
Nous ne pensions pas possible d’en prendre autant pleins les yeux en si peu de temps. Nous ne pensions pas possible de voir autant d’animaux vivre en liberté, ici l’animal est roi.
Nous ne pensions pas non plus que toute cette nature et nos découvertes réveilleraient autant d’émotions en nous. La beauté que nous avons vu là est difficilement re-transmissible tant elle dépasse les mots…
Nous avons essayé de vous le faire partager au mieux mais il est évident que tout ressenti est propre à chacun et pour découvrir le vôtre, il n’y a qu’un moyen, vivre cette fabuleuse expérience vous même🙂

La traversée du désert…

Voilà quelques 450 km que nous roulons en traversant un nouvel état, le Wyoming. 

Et le paysage qui s’offre à nous est juste époustouflant! Ça y est les panoramas que nous voulions voir commencent! Imaginez des plaines à pertes de vues, mais pas n’importe lesquelles, des plaines parfois rocheuses, parfois sablonneuses, tantôt verdoyantes, tantôt arides… Des couleurs allant du jaune de l’herbe séchée au rouge ocre… Du marron, du beige, du gris, du blanc, des rochers, des dunes, des herbes folles et des cultures… Ça ne cesse de changer tous les km! C’est une étendue d’une immensité que je ne pouvais même pas imaginer.

Un océan avec une telle chaleur que les mirages eux même donnent l’impression qu’il y a des vagues devant nous et que ça ne se fini jamais! Comment est ce possible d’avoir des terres pareilles sans aucune habitation sur autant de distance quand nous vivons entassés les uns sur les autres dans les villes? Et en même temps, tant mieux finalement qu’il reste des endroits pareils pour que la terre puisse respirer sans avoir à nous subir!

Il y a des crevasses de partout, des canyons, des cheminées, des montagnes. Comment faisaient ils à l’époque avec leur chevaux ou leurs calèches pour se frayer un chemin dans ce désert? C’est à la fois fascinant et oppressant de n’avoir rien à perte de vue! Isolement total! Pas envie de tomber en panne! À part des serpents il n’y a pas grand monde j’imagine!

image

Nos yeux en prennent plein la vue, nous ne voulons pas rater une miette du spectacle en roulant de nuit alors nous nous arrêtons à Worland pour dormir. Là aussi c’est assez surprenant! Après des km et des km sans rien ni personne, d’un coup un village sorti de nul part où la vie semble tout à fait normale! Allez au lit!

Nous reprenons notre route au réveil, il nous reste 1h30 pour rejoindre Cody et nous rapprocher du Yellowstone Park.

Cette fois le paysage change encore, en raison d’une rivière que nous longeons. Sortie de nulle part, elle crée une sorte d’ oasis, un véritable écrin de verdure et nous roulons le long de champs entiers et de leurs bétails. Des arbres, de l’herbe grasse et des fleurs d’un côté et à nouveau du désert aride de l’autre! Quelques habitations au milieu de ces champs, des élevages de bœufs, des corbeaux, des machines agricoles faisant leur travail. Nous sommes surpris par ce spectacle. Tout ceci juste séparé par une route à traverser!

image image

 

Nous arrivons à présent sur Cody. À nouveau une ville champignon ayant poussé au milieu du désert, rien avant, rien après!

images1

Nous sommes dans la ville autoproclamée « capitale mondiale du rodéo », créée par Buffalo Bill himself!

Cody-Buffalo-Bill-LOC

Hormis le fait de savoir qu il était une véritable figure de l ouest, nous apprenons que ce monsieur était un excellent chasseur de bisons (69 en une journée pour le seul plaisir du trophée!) et qu il avait créé sa propre troupe de théâtre en ayant même fait au milieu de sa tournée mondiale un arrêt à Paris avec un spectacle au pied de la Tour Eiffel! Comme dans la plupart des villes visitées jusqu’à présent tout se passe sur une artère principale, ici sur la large avenue sheridan. Nous nous sommes arrêtés ici car nous voulions assister à un spectacle de hors la loi et de shérifs mais pas de chance, comme à Deadwood cela a été annulé! Un des acteurs a eu la main amochée après que son arme lui ai explose dans les doigts! Quant au rodéo, même si l’arène donnait bien envie et le spectacle aussi, nous n’allions pas voir deux rodéos en une semaine… Alors hop on repart, et on se pose dans un camping juste avant l’entrée du Yellowstone, tout près d’un lac et au bord de la rivière. Au calme, au milieu de ces roches ocres, au pied d’une falaise, on profite.

image image

DCIM100MEDIADJI_0046.JPG

Nous sommes chanceux car après avoir vu un coyote sur notre route, nous avons un beau cadeau puisqu’une biche s’est approchée pour manger à 3 mètres à peine de CampiJa! On est tout excités, on peut l’observer dans son environnement, sans barrière et sans retenue, à coté de notre « maison ». On a Bambi dans notre jardin! Cet environnement regorge de vie sauvage, c’est génial ce safari!🙂 D’ailleurs nous avons été bien surpris lorsqu’elle est partie. Saviez vous que les biches sautent quand elles courent? Deux pattes par deux pattes, et non pas en alternance avant et arrière! Ça surprend de la voir sauter comme une puce!🙂

image

Samedi 13 août, petit bain matinal pour mon Doudou dans la rivière gelée on peut le dire! Tout le monde est bien réveillé alors c’est parti pour le Yellowstone Park! Le paysage a quelques km du park nous donne déjà bien envie!

EHJC5460 EZAA9681

NGUY3763 BLCI6555

 

Mesdames, Messieurs, le Far west!

Nous quittons Pine Ridge pour rejoindre le parc des Badlands. 

Plusieurs routes sont possibles mais avec le camping car, elles sont limitées. Nous choisissons celle passant par la ville de Scenic. Nous ne savions pas à quoi nous attendre et nous découvrons une ville fantôme! Une vraie de vraie comme nous voulions en voir! Une route rectiligne, et quelques maisons bordant la route. Un saloon, deux cages de prisonniers, un ancien musée, un ancien magasin de vêtements, une prison, le décor est planté.

image image

image image

 image image

image

image image

image image

C’est génial, on s’imagine les soirées dans ce saloon, les bagarres éventuelles ou même les duels sur la route! On se fait un petit tour dans la seule maison habitée servant de lieu de souvenirs en tout genre et de restaurant.

image image

La dame faisant le service est armée d’un gun en bandoulière sous le bras! C’est les garçons qui le remarquent! C’est particulier tout de même! On se demande vraiment à quoi ça sert. Bien-sûr on s’en doute mais franchement ces gens seraient ils capables de tirer sur quelqu’un comme ça parce qu’on lui aurait piqué un tacos? On est dans le far West me dit mon doudou… Ok mais enfin ça se paye de tirer sur quelqu’un, ça demande réflexion! 

Allez on quitte les lieux, on traverse en partie le parc des Badlands pour rejoindre Rapid City. Des paysages désertiques et lunaires sur des km! Des roches rouges, grises, blanches et arides contrastant avec des plaines verdoyantes! C’est juste incroyable!

badlands-national-park-1 The Yellow Mound area near Dillon Pass, Badlands National Park, South Dakota, USA

View from Yellow Mounds Overlook, Badlands National Park, South Dakota USA

Nous posons pour la nuit sur un des parkings autorisé. Bonne soirée avec jeu familial, 21h tout le monde va se coucher. Alors que tout était calme, d’un coup CampiJa se remet à bouger comme si nous étions en navigation! C’est la deuxième fois que ça nous arrive en deux jours, la première fois c était dans la réserve en voyant arrivé les gros nuages…

image image

image image

image

image image

On pensait qu’à terre on allait être tranquille côté météo… Force est de constater que c’est raté!

Il y a le risque de tornades dans l’état du Dakota où nous sommes et bien que nous ne soyons plus dans la période dites à risque, ça fait froid dans le dos surtout quand on voit les monstrueux nuages se former! Avec le dérèglement climatique qu’est ce qui me dit qu’il n’y en n’a pas une qui va se déclencher hein? Ça arrive en soirée en général après que la chaleur de la journée se soit accumulée et avant que la fraîcheur de la nuit ne s’installe… Bon donc quand vous êtes en pleine nature ou en ville et que vous voyez des nuages de fous se former et des éclairs, forcément vous y pensez!

Nous sommes dans CampiJa, les enfants sont couchés et les rafales commencent! La première fois nous avions tenté de trouver refuge derrière un bâtiment, la seconde derrière un autre camping car plus grand que nous! Sans grand résultat! Ça secoue, ça bouge, ça tremble, ça gîte sur terre, y a un problème non?! Au chaud sous notre couette, les éclairs dans le ciel, on ne se dit rien mais je crois que nous espérons tous les deux que ça s’arrête! On ne se sent pas super en sécurité! Ça s’envole à combien un camion hein?! Tiens si je regardais la météo d’ailleurs! Hiiii avis de tempête! Hein mais comment ça?! Je regarde comme une dératée où, quoi, comment?! Des orages et du vent, mais dans notre stress, on se rend compte qu’on a bien fait de quitter les Badland car ils sont en rouges : risque de tornades! Nous voilà à regarder dehors les arbres se pencher, à regarder et écouter si l’orage se rapproche ou non et à veiller comme nous le faisons certaines nuits sur Cataja quand le vent souffle!

Ça se calme enfin… Tard, plus tard… Nous n’avons pas beaucoup dormi… Les garçons eux ne se sont rendus compte de rien! Fatigués mais contents que ce soit fini nous prenons la route pour Deadwood!

Ville du Far West par excellence, fondée illégalement sur les terres indiennes dans les années 1870! La découverte de l’or dans les parages a attiré tout un tas de personnes, et pas forcément les plus sympathiques! Une ville aux quelques 80 salles de jeux et aux nombreuses maisons closes!

L’homme célèbre du coin s’appelait Wild Bill Hickok, en recherche d’aventure et de fortune, passionné de jeux, il était aussi partenaire de route de Calamity Jane! Tué d’une balle dans la nuque à l’âge de 39 ans pendant une partie de pocker, si on lui avait dit le business qui allait se faire à son nom il aurait halluciné!

MTE5NTU2MzE1OTQ5NzI5Mjkx

Quant à Calamity on en apprend un peu plus sur elle et à priori elle n’était pas des plus féminines! Tour à tour infirmière, femme de ménage ou prostituée, elle était surtout connue pour son langage de chartier et n’avait pas froid aux yeux!

MTE4MDAzNDEwNDY5ODgxMzU4

Morte a 53 ans en partie à cause de l’alcoolisme, elle est enterré à côté de Bill! Le business commence là : 2$ par tête pour aller se recueillir sur la tombe!

image

image

L’attrape touriste par excellence! On pensait trouver une tombe avec une stelle d’origine, nous nous trouvons devant une concession neuve… Et un emplacement différent! Rien d’authentique, le charme n’opère pas… Allez pas grave on ne va pas en rester là, on continue! Après quelques centaines de mètres à pied on arrive au centre ville! Et on adooooore!! On se retrouve dans la rue principale comme dans les westerns, où se succèdent casinos, boutiques, bars et vieilles maisons closes avec les mannequins dedans pour faire plus vrai! La ville à été quasiment détruite en entier suite à un incendie en 1879 mais reconstruite rapidement et le résultat est surprenant!🙂 On passe d’une boutique à l’autre, certaines ont conservées leur charme et leurs vieilles décos. On y trouve des objets d’époques, armes, menottes, tableaux, caisses enregistreuses, bijoux, toutes sortes d’animaux empaillés, on se croirait dans des décors de cinémas! 

image image

image image

image image

image image

image image

image image

En plus d’adorer l’ambiance de cette ville, il y a des centaines de bikers et leurs motos là pour le rallye de Sturgis. Des cow-boys des temps modernes avec des engins à vous rendre sourd! C’est un brouhara non stop qui nous est offert! 

 image image

image image

image image

Et c’est encore plus fort à Sturgis même! Pour nous y rendre nous nous sommes amusés à compter les motos sur la route en faisant une moyenne sur 10 km, résultats à chaque fois entre 180 et 200 motos!! Enoooorme!

76th-sturgis-logo-2015-355x220

IMG_7481

Imaginez quelques 500000 personnes attendues pour ce rassemblement mondial dans un village de 6500 âmes le restant de l’année! Des stands de partout, motos, dragster, casques, blousons, bijoux, bandanas, tête de mort, tatouages… tout y est! La panoplie complète! C’est fou, juste fou de voir ce monde et ces engins! 

image image

image image

image image

image

Allez notre session touristique dans le Dakota du Sud se termine, nous avons quelques 700 km à faire pour rejoindre Cody et le Wyoming!

Album Road Trip Canada Juin et Juillet 2016!

L’album de notre trip au Canada est prêt!! Cliquez sur le lien!🙂

https://goo.gl/photos/6phgAetuXFiun4RV9

 

En route pour la réserve indienne de Pine Bridge!

Nous laissons le Custer Park et ses animaux pour aller sur la réserve indienne de Pine Ridge à 200 km d’ici toujours dans le South Dakota.
Encore une fois depuis que nous sommes dans le coin, les paysages contrastent d’un instant à l’autre, un moment vallonné et boisé, l’autre instant des dunes à perte de vue sous herbes sèches.

image image

Si ces deux paysages sont superbes et différents nous comprenons mieux pourquoi les américains ont donné les terres d’ici aux indiens! Elles sont à perte de vue incultivables… Ce n’est pas pour rien qu’on les appelle les Bad Land! La pauvreté se ressent d’ailleurs dans le coin… Nous passons devant les premiers villages en bord de route. Village est un grand mot, plutôt des baraquements, des mobils home qui servent de logement, certains en bon état, d’autres délabrés, avec à chaque fois un nombre de voitures hallucinantes devant leur habitat… Combien sont-ils à vivre dedans ou que font-ils avec ces voitures, on s’interroge…

image image

Nous arrivons sur Pine Ridge, sensation étrange, nous sommes vraiment au coeur de la réserve indienne! Ils ne sont plus dans leur tipi ou habillés tel que dans nos imaginaires mais nous sommes les seuls blancs au milieu de ces peaux rouges! Et comme toujours quand vous êtes en minorité ça fait bizarre!
Mais nous ne sommes pas venus par hasard, ce week end a lieu le grand rassemblement d’indiens du pays et du reste de la terre pour le Powwow! Concours de danse, moment ensemble, chant, les voilà réunis. Malo fait le parallèle avec Jacob de Twilight toujours, ils ont les cheveux longs et noirs comme dans le film…🙂
L’événement a lieu sur un grand terrain vague, nous allons donc prendre notre place au milieu des tentes et caravanes déjà en place.

image

J’avoue que le premier sentiment n’est pas le plus rassurant, imaginez vous campez à proximité des fêtes foraines! Ici règne un doux bordel et une poussière omniprésente! On ne passe évidement pas inaperçu, et si nous sommes curieux de voir leurs visages, ils le sont tout autant! Pas un seul autre blanc ici! On se balade au milieu des stands de vente et cabanes à indian tacos, et on découvre les chevaux d’à côté. Oui parce que non content d’aller assister à ce spectacle unique nous sommes aussi ici pour les rodéos! Deux nouveautés! Antoine fait connaissance d’un des hommes présents ici pour ses chevaux pour la future parade et le rodéo, et en profite pour faire un tour sur un de ces canassons à peine débourré, un bronco comme on dit ici!
Le temps d’amadouer l’animal et hop quelques galops donnent à nouveau à mon Doudou ce sentiment de liberté qu’il connaissait plus jeune lorsqu’il faisait de l’équitation. J’avoue ne pas être très rassurée de le voir sur une bestiole pareille, sauvage à souhait! Les garçons qui au départ souhaitaient faire un tour n’en sont plus si sûrs!🙂 Mais avec un peu de patience, Yellow Bear, c’est le nom du bronco, s’est calmé et les loulous ont pu le monter en compagnie d’Antoine.

image image

image image

Ce soir à lieu la cérémonie d’ouverture du Powwow, on est prêt! Il n’y avait pas grand monde il a quelques instants encore, on espère que ça va arriver! Bien installé avec notre assiette d’indian tacos à savourer, ça commence…

image

Les tambours et les chants commencent à résonner, ces sons prennent aux tripes… Les yeux ébahis nous voyons entrer en scène les premiers danseurs… Les premiers d’un nombre hallucinant de personnes! Mais ils étaient où?! Cachés ou quoi?! On découvre les premiers costumes, c’est juste incroyable! Que de couleurs, de plumes, de grelots, de grigris, de bijoux, de perles, de coiffes et de plastrons… Nous sommes comme des enfants devant ce qui s’offre à nous! Jamais nous n’aurions pensé voir un tel événement…

C’est juste incroyable d’être là dans une réserve indienne, de ressentir ces sons au plus profond de nous et de voir défiler ces participants dans des costumes tous plus beaux les uns que les autres… Certains semblent comme possédés dans leur danse, je ne sais pas ce qu’ils ont pris mais j’aurai bien essayé!🙂

image image

image image

image image

image image

image image

image image

image image

image image

image

Tous sont présents : enfants, jeunes adolescents, jeunes hommes et jeunes femmes, homme et femme, vieillards, chacun avec leur fougue, leur fierté ou leur sérénité…

image image

image image

image image

image image

image image

Ils sont des centaines devant nous. Nous admirons toute cette beauté et cette originalités. Le son des tambours continuent à raisonner dans nos oreilles et dans nos corps… L’envie de se lever et de danser est forte tant ça vous prend… Bon on ferait un peu tâche dans le décor, alors on sautille sur nos chaises🙂

image image

image image

image image

La soirée s’achève pour nous après le passage de tous ces participants… La fraîcheur s’installe, il est temps d’aller nous reposer et de nous endormir après cet extraordinaire moment… Nous nous couchons bercés par le son des tambours et des chants toujours… Il n’y a qu à fermer les yeux pour être transporté s’imaginer au temps pas si lointain des indiens nomades, au bord du feu dans un tipi et sur des peaux de bêtes…
Fatigués, bientôt la musique s’éloigne un peu plus de nous, nous sommes comme dans du coton, apaisés, heureux, sereins… Nous nous réveillons le lendemain matin au même son, à croire que cela a duré toute la nuit… Passé les appréhensions du début en tant qu’étrangers au milieu de tous ces hommes et femmes, nous nous sentons de mieux en mieux ici…
Aujourd’hui encore nous avons découvert une parade de chevaux et voitures avec à leur bord l’ancienne miss Oglala Lakota (réserve), des candidates, des supers héros et même Pocahontas! Hihi une jolie indienne aux cheveux longs sur son cheval…

image

Sûrement la plus jolie de toutes! Oui car personnellement j’imaginais les indiens avec des traits plutôt fins, plutôt beaux et musclés… Bon, ça c’est dans les films!Parce qu’en réalité ce n’est plus la chasse qui les fait courir et les nourrit mais les paquets de chips, hot-dog, burritos et autres merveilles! Le résultat est donc très loin de l’imaginaire ou même de la réalité avec les photos des anciens chefs…
Mais reprenons… Nous assistons en fait à une sorte de carnaval où chaque voiture lance des bonbons aux enfants qui attendent avec leur sachet! Il pleut des bonbons!! Elian est au taquet! Il est le premier à chopper tout ce qu’il peut! Ses yeux ne savent plus où donner de la tête!🙂 La récolte aura été bonne, quelques 165 bonbons!! Plus que nous n’en mangerons!!

image image

image image

Allez, ces journées sont plus qu’actives! On se repose un peu puis Antoine et les garçons vont voir les taureaux et les Broncos de ce soir. Devant l’enclos des taureaux, un cow boy les observe, pensif, c’est un des participants de ce soir… La discussion s’amorce, il leur dit qu’il montait les taureaux avant, avant qu’il ne se fasse piétiner par l’un d’eux et ne finisse avec des cotes cassées. Aujourd’hui il ne fait plus que les chevaux, c’est son job, tenir plus de 8 secondes sur ces bêtes entraînées à ruer! Il leur explique que les rodéos se font sur des chevaux sauvages sélectionnés pour leur capacité à ruer justement. A la question qu’est ce qu’il ressent lors du rodéo, il répond que c’est le k.o et l’adrénaline qui prédominent, conscient qu’il ne pourra pas faire ça au delà de ses 30 ans, trop de blessures, trop physique…
Nous allons pouvoir le constater par nous même, peu avant le début je me balade au milieu de ces cowboy pour ressentir l ambiance…

 image image

 image image

image image

19h, ca commence…

image

image

Plusieurs hommes à chapeaux de cow boy sont attroupés devant la grille où l’on prépare le cheval et où le cavalier l’enjambe. On imagine la préparation mentale de cet homme, la tension qui doit monter d’un cran.

image

Un des hommes tient la corde qui ouvrira la grille et qui laissera sortir l’homme et la bête… A ce moment je dois dire que tout va très vite, celui que l’on appelle homme tente de tenir d’une main sur le canasson, se faisant bringuebaler telle un pantin désarticulé. Une main pour se tenir, l’autre en l’air, cambré au maximum vers l’arrière, il encaisse les sauts du cheval ou pas! Car peu tiennent finalement les 8 secondes. Deux des participants se sont même fait bien malmené, l’un ayant le cheval étant tombé sur lui, l’autre ayant la main coincée et étant à la merci du cheval. Il s’est fait traîner tel un fardeau par l’animal. Les cris de sa femme à côté de moi résonnent encore dans ma tête, tant ils étaient désespérés et inquiets pour son homme… Elle semble hésiter entre pleurs et cris de rage, elle doit imaginer le pire… Plusieurs hommes interviennent pour maîtriser la bête, et laisser l’occasion au rodéo man de reprendre ses esprits et remonter pour se dégager… Plusieurs minutes de tension où le présentateur continue son show et où il fait en sorte de faire comme si tout était normal… Ça doit être la normalité pour ces gens à la drôle de passion, qui risque leur vie à chaque round, et qui à défaut d’y rester sur le sable doivent avoir le corps meurtri par tant de violence…

image image

image image

image

Ce rodéo est impressionnant, c’est fou, on se prend au jeu et on ne rate pas une miette… Nous attendons le final avec les taureaux, les fameux Bulls! Énormes et tout en muscle, ils les font passer en dernier car les accidents à cheval sont moins graves que ceux en taureaux et ils ne voudraient pas gâcher la fête dès le début en cas d’évacuation sur civière d’un des hommes!
Entre deux, des courses de vachettes se faisant attraper au lasso par un ou deux cowboy, soit uniquement au cou soit au cou et aux pattes. Cela nous montre leur métier, lorsqu’ils doivent attraper les bêtes pour les marquer au fer, les soigner ou les envoyer à l’abattoir. C’est violent ça aussi pour nos petits cœurs… Les garçons regardent tristement ce spectacle, moi aussi… Antoine me rappelle que c’est leur métier, et du bétail… Oui, c’est vrai mais je n’avais jamais imaginé réellement ce que ça impliquait…
Vient ensuite des courses de rapidité de femmes et de leurs chevaux sur un parcours. Là, ce doit être une sacrée complicité entre elle et lui pour réussir à battre ses concurrentes. C’est beau ces chevaux lancés au triple galop sur quelques mètres à peine, et sexy ces cow girls concentrées pour gagner!
Ca y est, les Bulls sont en préparation dans leur cage. Les hommes aussi, casque et protection de rigueur. Là aussi ils doivent tenir 8 secondes… Les deux doivent être excités, doivent avoir leur montée d’adrénaline… La grille s’ouvre, le taureau sort et envoie l’homme en moins de deux secondes à terre!! On n’a à peine le temps de les voir sortir de leur cage que déjà la plupart des participants embrassent le sol! L’arène est pourtant grande mais finalement tout se passe dans les premiers mètres de sortie. Il n’y en a qu’un qui aura réussi à gagner sur l’animal!

image image

Nous restons un peu sur notre fin, nous pensions que les Rodéo Bulls seraient plus impressionnant que les Horses mais c’est si rapide que vous n’avez le temps de rien voir. Et les taureaux une fois l’homme à terre rentrent bien tranquillement dans leur cage… On n’en a connu des plus énervés envers l’humain dans nos manades camarguaises!
Le spectacle est terminé! On est contents d’avoir assister à notre premier rodéo! Les garçons ont adoré, nous avons êtes impressionnés par l’ensemble du show! Je dois néanmoins avouer que je m’interroge sur qui est la bête dans l’histoire? Cet animal coincé dans une cage et malmené pour faire le show, ou celui que l’on dit homme, capables de donner des coups de bâtons pour excités l’animal, le ceinturer là où lui même n’aimerait sûrement pas l’être pour se donner des sensations fortes lors du show?
Nous rentrons nous coucher, l’endroit est blindé de voiture ce soir, plus de monde pour le Powwow de ce jour et plus de groupe à droite à gauche qui font leur propre chant et son… L’un d’eux est à quelques mètres de CampiJa… Une dizaine de personnes en rond, à chanter et jouer de leur tambour… Ça va être compliqué de dormir! Si hier c’était purement spectaculaire, ce soir ça me semble ressembler plus à des incantations où je ne sais quoi… Étrange sentiment… Ca a duré une bonne partie de la nuit, depuis il fait mauvais! Hihi! Peut-être était ce des incantations pour appeler la pluie!🙂
Allez, nous avons une route à prendre… Si nous ne quittons pas de suite les indiens, nous quittons cet endroit qui nous aura apporté une dose de rendez-vous en terre inconnue… Je crois que chacun de nous gardera un souvenir unique de cette étape…

image

A nous le Mont Rushmore et les Black Hills!

Nous avons quitté Chicago pour entamer cette longue route nous permettant de rejoindre les Black Hills, théâtre du dernier livre lu par Antoine et moi que nous avons adoré « Mille femmes blanches » de Jim Fergus. Il y est question des derniers instants de liberté des indiens d’Amérique.
Après notre journée à Legoland, nous avons pris un orage digne de ce nom sur la tête! Ca nous change de St Barth où cela est plus qu’exceptionnel! Des trombes d’eau s’abattent sur nous, bien au chaud dans notre cabane!! En deux minutes on ne voit plus rien tant il y a de buée, on ne peut rien ouvrir!
Une petite accalmie nous permet de prendre la route vers Madison dans l’état du Wisconsin. Nous allons plus exactement en direction de Wisconsin Dells et de son petit village de Poynette! Mais pourquoi donc? Il semblerait qu’il y aie un parc accueillant les camping car moyennant 0$! Alors on saute sur l’occasion! Car nous trouvons tout de même qu’au Canada comme ici, c’est difficile de trouver où dormir tranquillement et en pleine nature… A nouveau chaque parcelle appartient à quelqu’un et chaque route mène chez ce quelqu’un… Peu de possibilités encore malgré l’immensité de nature autour de nous… C’est frustrant. Nous avons envie et besoin de nous reposer, nous rêvons d’un endroit vert… Et c’est ce que nous avons trouvé à Poynette, mon site disait juste! Quelques tentes et camping car sont déjà sur les lieux, c’est calme, c’est vert, c’est boisé, c’est l’pied!! On a été exhaussé!! Parce que bon quand même pour fêter nos 12 ans de mariage on voulait mieux que Walmart!🙂
Les enfants et nous même soufflons… Dans le feu de l’action on ne se rend pas compte, on suit le mouvement, on est dans le speed, dans la découverte mais on ne se détend pas… La fatigue nous gagne sans nous en rendre compte, en témoigne l’accumulation des microbes des uns ou des autres, et les petites mines que nous affichons. C’est décidé on va rester deux jours ici, ça fera du bien à tout le monde.

image image

image image

Deux jours coupés du monde, pas de réseau du tout… Pas un bruit si ce n’est les oiseaux et en prime la nuit tombée des fées à profusion!🙂 Pleins de lucioles ci et là, dans la pénombre nous allons les observer avant de rejoindre tranquillement Morphée!

image

Allez nous serions bien restés plus encore mais nous avons de la route à faire et des choses à voir… Après l’état du Minesota, c’est à présent celui du Dakota du sud que nous traversons en route pour Sioux Falls, quelques 600 km pour couper la route.
Au beau milieu de cette ville, se trouve le Falls Park avec ses chutes et sa rivière. Surprenant paysage que l’on imagine encore plus en beauté du temps des indiens. Car ne l’oublions pas nous sommes sur les anciennes terres des tribus. Ça fait quelque chose.

image image

image image

image image

La météo est avec nous, il fait beau et chaud, trop même. On rêve d’un plouf ou au moins d’une douche rafraîchissante! C’est le souci à bord de CampiJa! Pas d’ extra si nous ne sommes pas à côté d’un point d’eau! Trop peu d’autonomie à 5. Alors on reste puant jusqu’au soir! Héhé ça fait rêver ça aussi hein?! et oui les joies de la wild attitude!🙂

image

image image

Cap à présent sur Mitchell, 1h30 de route, il paraît que c’est à voir : Corn Palace, le palais du maïs! Vu les champs alentours, y a de quoi faire c’est sûr! Bon d’emblée le bâtiment est bien rococo, recouvert entièrement d’illustrations faites de maïs.

 image

On pénètre dans cette entre… Une odeur particulière mais pas désagréable… La visite consiste à faire le tour de diverses images expliquant l’histoire des fermiers, puis de découvrir la mega zone d’achat en plein milieu de… la salle de sport de la ville! On ne s’en rend pas compte de suite, mais c’est en voyant les panneaux de basket et le sol de jeux qu’on comprend! Certes des tableaux à base de maïs qui ont dû demandé des heures de travail recouvrent les murs, mais il n’y a rien de pittoresque! C’est kitch à souhait, d’un mauvais goût certain…

image

Nous avons adoré mais n’avons pas pris de photo, faut nous croire sur parole, le faisan censé décoré la maison! De belles couleurs pour cet animal mais qu’on aurait dit écrasé par une voiture tant il était ratatiné… Oh secours! On sort et on file à la boutique de souvenirs d’en face qui nous paraît plus sympa. Sur le devant une chaise où s’installer avec les sculptures d’indiens, plutôt original.

image

Dedans c’est une autre histoire… Oh my god ! C’est le cas de le dire!! On a l’impression d’être tombé dans une secte!! Rien que la femme à l’entrée et sa façon de dire bonjour vous donne envie de partir en courant! Pleins de babioles à l’effigie du seigneur à vendre, des napperons, des… Euh des trucs qu’on ne sait même pas ce que c’est, des couleurs douteuses, une odeur douteuse! Une reproduction à taille humaine de l’histoire de Jesus est même à visiter… C’est sombre, c’est space… Où est la sortie??!!!

image image

Ah les malins ils ont fait un espace jeu enfants au top, comme dans une jungle! Eux n’ont qu’une envie : rester! Euh non ça va pas le faire les garçons… Mais pourquoi? Parce queeeeeeeee!

Bon après une bonne tranche de rigolade tout de même nous passons la nuit à Mitchell. Nous nous apprêtons à reprendre notre navigation quand nous voyons le premier Gun Shop depuis que nous sommes aux États Unis, Badland! C’est parti on va y faire un saut, toute expérience est bonne à prendre! C’est un véritable supermarché de l’arme que nous découvrons. Avec des gens qui ont l’air normaux dedans mais qui pourtant pour la plupart vont repartir avec leur gun au minimum… On observe, on regarde les différentes catégories : automatique, manuelle, mitraillette ou truc du genre et silencieux! Waouh on est dans James Bond ou quoi? On hallucine complet! Pour 300$ vous pouvez repartir avec votre arme qui a l’avantage d’être si petite qu’on ne l’a remarque pas dans la poche, c’est l’argument qui tue… Passez moi l’expression!🙂

image image

image

Il y a même des armes roses pour nous les fifilles ou des armes à taille d’enfant! Oui parce que ça me gênait d’emmener nos loulous dans un commerce pareil mais ça semble commun ici, en témoigne ce petit bout de 3 ans à tout casser qui déambule avec une aisance hallucinante au milieu de ces monstres d’arme pendant que maman et papa choisissent et qui d’ailleurs nous on clairement dit que chacun avait son arme, y compris le petit qui va recevoir la sienne!!… Nous, on reste soft, d’abord on ne fait que s’imaginer en Bonnie and Clyde et pour le fun parce que on ne sait jamais on pourrait croiser un ours en chemin on s’achète un pepper spray, actif jusqu’à 3 mètres de distance! Le grizzly n’aura qu’à bien se tenir sinon on lui fera voir ce que ça donne quand on s’énerve!🙂 Petit clin d’œil à Oseo, on le ramènera à bord, on ne sait jamais…😉

image image

Au moment de payer, un duo de potes nous demande d’où nous venons, curieux de notre accent, on papote et Antoine leur explique que c’est notre première fois, qu’en France nous n’avons pas de magasins pareil et encore moins d’armes à feu chez nous… Les gars n’en reviennent pas, il est impensable pour eux de ne pas être armé, comment on fait? Ici tout le monde a au moins une arme dans cet état d’Amérique, un des plus permissif mais qui bizarrement serait un de ceux avec le moins de problèmes. Ils expliquent ça du fait que chacun sachant que l’autre est sûrement armé, il vaut mieux éviter d’envenimer les choses pour éviter que ça ne dérape… C’est une façon de voir les choses… On ne sait pas trop si on doit être rassurer ou non parce que nous nous ne le sommes pas!

Allez, cette fois on y va, on est le 1er août et ça fait déjà un mois que nous sillonnons les routes, nous sommes à 4000 km! Départ pour le dernier gros tronçon, 500 km pour rejoindre Rapid City, ensuite les points d’intérêts devraient être plus proches les uns des autres. Le paysage défile devant nous, musique locale dans l’habitacle, on est dans notre road trip!

De discutions en discutions Antoine et moi passons le temps, pendant que les garçons dessinent, jouent ou regardent un film. Le temps est un peu long il faut le reconnaître. D’autant que ce ne sont que des plaines encore et toujours avec quelques excentricités…

CQCC1992 CTLO7261

J’en profite pour faire mon premier essai de conduite! Faut bien commencer un jour! Et c’est rivé sur le grain d’à côté que je roule! On surveille de près celui-ci car ici les nuages ne sont pas comme aux Antilles, ils sont très bas et gros, c’est spécial! Surtout nous sommes en pleine zone de tornade et on a vu les dégâts que ça pouvait faire!! On se rassure nous ne sommes pas dans la période exactement mais bon si c’est comme la période cyclonique avec quelques ratés de temps à autre!! Bon allez on pense à autre chose, mais depuis Chicago il n’y a pas beaucoup de variétés!

image image

Ce n’est que depuis la traversée du Missouri, plus long fleuve des États Unis tout de même que nous sommes transportés ailleurs! Et c’est même dans Danse avec les loups que nous sommes! Des plaines et des vallons à perte de vue, des prés où paissent les troupeaux, des champs de maïs, de tournesol et des bottes de foin pour préparer l’hiver. On ne doit pas être embêté par son voisin ici, une maison tous les 5 km au moins!

image image

Les Rocheuses et les canyons commencent à se dessiner, à contraster le paysage. A gauche se forme comme un mur, appelé Wall d’ailleurs, ensemble rocailleux en hauteur dans ces plaines qui empêche de voir plus au loin, impossible de le rater. Nous sommes ébahis par ces grands espaces, on dirait une mer de plaine tant ça semble ne jamais s’arrêter! On imagine les indiens chevauchant et traversant ces plaines, avant, avant qu’on ne leur arrache leur terre et avant que celle ci ne soit délimitée par des barbelés.

image

Nous sommes de plus en plus impatients d’arriver, le Far West nous ouvre les bras! Nous nous arrêtons à une étape incontournable dans le coin, celui de Wall Drug Store! On ne peut pas le rater, ça nous est annoncé depuis plus de 400 km, à raison de panneaux tous les 50 km au début puis tous les 500 m sur la fin! Voilà le temple d’achat de tout ce dont on peut rêver made in us sauce locale! Santiags, chapeaux de cow-boy, ceinture de cowboy, revolver, arcs et flèches, pierres précieuses, coiffes d’indiens, peaux de bêtes… Il n’y a que l’embarras du choix dans ces boutiques en enfilade. Côté décor nous sommes dans le Far West, 100% préfabriqué mais 200% ambiance d’ici! Pacôme ne tient plus avec ses frénésies d’achat, à l’écouter on achèterait la voiture de police, la limousine, les revolvers, tout est super chouette, trop trop bien! Comment ça il n’a pas de sous? Ben faut juste en chercher à la banque et en reprendre quand y en n’a plus!…

image image

image image

image image

 image image

image image

image image

image image

image image

image image

Allez, assez traîné, on résiste à toutes ces tentations et je renonce à mes Santiags a 500$, nous voulons arriver au Mont Rushmore et justement je suis prem’s à les apercevoir!! Gagné! Et au passage voilà notre premier Bambi sur le bord de la route! C’est génial!

image

image

La route devient doucement sinueuse et nous laisse découvrir à chaque nouveaux virages un paysage nouveau. Nous sommes au milieu d’une forêt magnifique, ces grands et hauts arbres sont partout.

KICC6634 HBHN8741

KEGK6478

La route est belle, nous ne sommes pas seuls, les motards nous dépassent régulièrement. Ils sont en bande, sans casque, homme ou femme, nous entendons leur moteur rutilant d’Harley Davidson ou d’Indian. Il n’y a pas besoin d’être sur la route 66 finalement pour voir ces hordes sauvages qui donnent bien envie sur leurs engins cheveux au vent! D’ailleurs semaine prochaine se tient le plus grand rassemblement de motards au monde, plus de 500000 personnes sont attendues dans la petite ville de Sturgis à deux pas d’ici!
Nous voilà parké, nous avons des présidents à rencontrer!

image

Les garçons récupèrent le petit livret du Mini Ranger à remplir tout au long de la visite! Ils se prennent aux jeux et tiennent à répondre à chaque question pour avoir leur récompense! Les 4 visages s’offrent à nous, grands et majestueux, ils nous domine et dominent la montagne. Sculptés dans le granite sur 18 mètres de haut, Washington, Jefferson, Roosevelt et Lincoln regardent au loin. Bolgrum le sculpteur aura mis 14 ans et aura eu besoin de l’aide de 400 ouvriers pour venir à bout de ces statues sculptées à 90% à la dynamite! A l’origine les bustes des présidents devaient également être faits mais un manque de matière aura fait avorter le projet…

image IMG_6503

 image KHSW8925

Une balade sur le President Trail nous permet de découvrir les statues sous différents angles et de les voir de plus près.

image image

image image

Il nous permet aussi de faire une rencontre unique avec un des Park Ranger, là pour nous raconter l’histoire de la rencontre entre une tribu indienne et mère nature… Une histoire racontée de façon étonnante sous le son de sa voie et de son tambourin qu’il fait résonner au fur et à mesure de son histoire. Ca nous prend au ventre, ça fait étrangement écho. Il y a des gens comme ca qui dégage des choses inexpliquées et inexplicables, des énergies qui font du bien…

Ce monsieur n’est autre que le petit fils d’un chef indien nommé Nuage Rouge, il nous présente ses photos de famille datant du début de 1900. Il est discret et ne parle pas plus que nécessaire. Il confirme tout de même le sentiment controversé qu’évoque la création de ces statues pour les Indiens toujours sur le territoire. En effet il ne faut pas oublier qu’il y a longtemps les terres sur lesquelles nous sommes appartenaient aux Indiens. Les États Unis leur avaient promis de leur laisser ces terres, jusqu’au jour où de l’or fut découvert ici même… La promesse fut rompue… Alors imaginez pour eux ce que représente ces présidents regardant vers leurs plaines… Un affront…
Heureux de cette rencontre et de la découverte de ce site que nous n’avions tout d’abord pas prévu sur notre route, nous repartons. Les loulous ont appris pleins de choses grâce à ce petit livret ludique et amusant et ont droit à leur premier badge de Mini Ranger!

image

Tout le monde a le sourire, on traverse les villes du Far West, Custer, Keystone et direction le camping du Custer State Park.

image image

image image

image EKZE2264

CCTF4349

image

Un endroit calme et isolé au milieu de ces arbres appelés Ponderosa qui ont la particularité de rester vert été comme hiver! Nous aussi on a appris des trucs avec ces livrets! Hihi🙂
Assis sur nos chaises, on respire, on observe ces drôles de petites bêtes qui ressemblent à des écureuils mais qui se déplacent plus vite encore, on profite du moment présent. Deux jours ainsi, sans réseau, juste avec la beauté de la nature et la fraîcheur de son lac. Farniente est le maître mot de ces journées!

image image

image image

image

Pour finir et avant de prendre la route vers la réserve indienne nous faisons notre safari photo au milieu des troupeaux de bisons! Le Custer Park est connu pour sa faune, bisons, antilopes, chiens de prairie, cerfs… Après plusieurs km à observer le paysage et admirer le panorama offert sur la Wildlife Loop Road nous apercevons nos premiers bisons! Un troupeau entier au loin, dans son élément, au bord d’un point d’eau. Des familles entières Car manifestement les petits ne sont pas bien vieux et proches des parents! De loin dans le sens du vent et à l’opposé du troupeau pour éviter qu’ils ne nous sentent, nous observons. Non sans un peu d’adrénaline!

EXHL7313 DPNJ5971

NTIR2185 BRGS4106

Un des bisons est parti tel un solitaire en haut de la colline, on le surveille du coin de l’œil, à côté une antilope mange tranquillement, et d’un coup le gros bison déballe à toute allure la pente! Il est à une centaine de mètres de nous, on recule un peu, le temps de voir où il arrête sa course effrénée! Ouf!! Il ne vient pas vers nous, il a dû juste se faire son kiffe de la journée à descendre une pente en courant!🙂 Cette balade nous aura aussi donné l’occasion de ramasser du quartz! Il y en a partout, nous sommes effectivement dans les zones de ces pierres, et Elian à trouvé une corne de cerf!! Top!! Ça, ça revient avec nous dans les valises, c’est quand même unique, il est trop fier de sa trouvaille!

TMOM1315 XNRP6872

 CADO5167 IILV2707

Heureux d’avoir vu notre troupeaux nous continuons notre chemin au cœur de cette vallée et de ces forêts, le paysage contraste tant d’un côté à l’autre, c’est grandiose, calme, zen… Les animaux sont chez eux, à nous de bien nous tenir! Rhooo et là au détour d’une route, un nouveau troupeau mais à côté de la route cette fois! Nous ne sommes pas tout seuls à les regarder! On descend de CampiJa avec prudence, ils sont à deux pas!

image image

image image

Papa qui veille, maman et bébé! Les mâles font un boucan pas possible quand il râle, on ne sait pas quel est son cri, mais c’est impressionnant!

image image

CUPL6222 KCCV3842

Quant à leur taille, ils sont immenses, rien à voir avec ceux que nous avions déjà vu en territoire du Gevaudan en France! Ce sont des masses! Force tranquille de prime abord mais quand certains s’énervent ça se course et ça déplace de la poussière! La tentation est forte de les toucher, mais nous décidons de nous abstenir compte tenu des nouveaux nés… Voilà une journée magique! Entre ces grosses bêtes, les antilopes et les chiens de prairie on est comblé! Oui parce que nous ne connaissions pas ces petits animaux nommé « chien de prairie », ce sont en fait des sortes de petites marmottes ou suricates, qui se déplacent à toute allure et qui foisonnent dans les prairies! Des centaines! So cute!!

KPSN7191

Voir des bisons et des animaux en liberté, check! Allez cette fois c’est vers la réserve indienne que nous nous dirigeons, une nouvelle expérience nous attend!

image

States nous voilà! Chicagooooo!!

Les chutes sont derrière nous, à présent on se dirige vers la frontière et le passage de cette fameuse douane! Nous avons entendu et lu tant de choses à son sujet, qu’on croise les doigts pour que l’on ne nous embête pas! Attention il paraît qu’il faut surtout jeter toute nourriture fraîche type légumes, fruits, paquets ouverts sous peine de se faire vider le camping car… Les yeux encore pleins d’étoiles nous n’avons carrément pas penser à faire tout ça et franchement tout jeter pour un hypothétique contrôle ça nous fait mal!Nous sommes engagés dans notre voie, on n’est pas les seuls à vouloir passer de l’autre côté et on verra bien!

image image

C’est notre tour, on sort notre plus beau sourire au douanier, les garçons sont assis sagement à leur place, rien ne dépasse, la famille parfaite!! Il nous demande d’où nous venons et où nous allons, à la réponse vers la Californie il nous souhaite bon voyage, nous rend les passeports et hop on est aux States!!!! Yess!!! Tututu-tututulutu!!!! Hihi tout ça pour ça! Les radios pontons ne sont pas toujours les meilleures!! On traverse Buffalo et sa zone industrielle et hop cap sur Chicagoooooo!! Bon avant d’arriver nous avons de tout même à traverser 5 états! Celui de New York, de Pennsylvanie, de l’Ohio, de l’Indiana et de l’Illinois! Quelques 1000 km avec euh des champs, des fermes, des champs, des fermes… Ah et des champs et des fermes! Nous avons coupé la route en passant par Cleveland! Waouh quelle étrange sensation dans cette ville!

image image

image

Les bâtiments sont beaux au loin, nous passons par son centre et là c’est une ville déserte que nous découvrons! C’est flippant!! On se croirait dans « je suis une légende » avec Will Smith! Pas un chat, pas une âme qui vive, nous sommes dimanche, en plein downtown… Y a eu une attaque de zombie ou quoi?! Décor de cinéma avec ces croisements et une voiture à peine qui passe le carrefour avec tous ces feux suspendus dans les airs…

image

On s’attend à avoir un ancien humain sauter sur CampiJa pour venir nous dévorer!!! Haaaaa allez on s’en va… Imagination débordante ou réalité, on ne saura jamais!🙂 Allez on s’arrête pour la nuit entre Cleveland et Toledo…
Nous sommes lundi 25 juillet, il est 11h, nous arrivons dans le repère d’Al Capone!! Waouh!!! On découvre toutes ces tours, ces buildings de fous et les embouteillages aussi! Mais c’est pas grave, on est arrivé, et on a bien l’intention d’en profiter!

image image

Direction le parking de Mc Cormick Place, spécialement fait pour les campings car et les camions, le seul autorisé et le plus proche de la ville. Moyennant 35$ les 24h, nous sommes tranquilles! Il fait une chaleur étouffante, un petit repas et hop on part en visite!! Cette fois on est au taquet, on a utilisé le système de la Go Card qui permet d’avoir de 15 à 25% en fonction du nombre de visites payantes planifiées. Un taxi plus tard et nous sommes aux pieds de la Willis Tower! La plus haute de la ville, 527 mètres, elle était la plus grande du monde puis la plus grande des États Unis pendant 40 ans avant la naissance des deux tours jumelles!

image

Elle est imposante et superbe recouverte de son noir brillant. Elle ne date pas d’hier et pourtant elle est d’une modernité étonnante comme bons nombres d’autres tours de la ville d’ailleurs! On va monter au skydeck!

image

L’ascenseur qui nous emmène au 103ème étage en à peine 60 secondes!! Oufffff on déglutit parce que les oreilles se bouchent, et on tente de respirer au milieu du banc de sardine où nous sommes! On nous a parqué dans l’ascenseur de façon méthodique, aligné d’une certaine façon s’il vous plaît pour faire rentrer un max de monde! Tout un art! On apprécie l’odeur du voisin… Ou pas! On s’impatiente… Les portes s’ouvrent, et là le panorama nous en coupe le souffle… Que c’est haut, que c’est beau! Im-pre-ssionant!!

image image

image image

image

On dirait qu’on peut jouer avec les petites voitures qui sont en bas et les petites fourmis… On domine toute la ville, avec vue sur le lac Michigan. Toute la ville est à nous, là le John Hancock center (459 m), la Trump Tower (423 m) ou la Buckingham Foutain… Il y a tant à voir! Et pour finir notre tour il y a l’attraction que tout le monde veut voir… Les 4 petites cabines en verre en suspension dans les airs permettant d’avoir le vide à ses pieds… Quant on a le vertige à 1 mètre du sol comme moi, autant vous dire qu’on avance millimètre par millimètre, qu’on a le cœur qui se soulève en osant à peine regarder en bas… Et si celui qui attend son tour est pas content parce que je met trop de temps tant pis pour lui!! Est-ce qu’ils sont sûrs tout de même que ça tient bien leur truc? Je veux dire ils ont fait quoi comme test hein pour être certains que ça va pas se fêler et casser avec nous dessus? Allez on respire… Je respire… Et on y va…

image

C’est fou d’être là… Là dans cette tour, à des centaines de mètres du sol, fou d’être là dans cette ville, tellement loin de notre quotidien… J’ai 10 ans à l’heure actuelle, je suis comme une gamine excitée par toute cette nouveauté et cette aire de jeux géante!

image

image

image

Antoine n’est pas en reste et se lance dans la réalisation d’un poirier au dessus du vide… 100% frissons garantis!

image

C’est génial! On a tous les yeux qui pétillent, c’est notre première mégalopole américaine et c’est top!

image image

On redescend, et on trotte dans la ville pour rejoindre le Millenium Park. C’est dingue, comme me l’expliquait Antoine, je constate que les rues sont faites de sorte que où que l’on soit dans l’avenue ou le boulevard, on voit l’horizon! Ce n’est pas comme nos villes, où tout est construit n’importe comment, et où notamment à Paris on ne voit jamais le ciel… Non ici, on le voit, on voit le bleu, on respire et on n’a pas l’impression de suffoquer. Il y a des beautés à chaque coin de rues, où que l’on regarde il y a des détails, des tags, des gargouilles qui attirent l’œil!

image image

image image

image image

image image

Il y a de l’espace, du monde, de la circulation mais que de verdures et de tranquillité à deux pas en allant vers ce parc.

image image

image image

On y découvre le Cloud Gate aussi appelé le Bean, cet haricot géant fait de centaines de plaques d’aciers dans lesquels se reflètent les grattes ciels. Ca amuse beaucoup les garçons, avec ces angles de vues différents… Ca nous occupe un bon moment🙂

image image

image

image image

image

image image

image image

image image

image

Les garçons rebaptise la Crown Fountain en piscine municipale! Ces deux blocs haut de 15 mètres aux visages d’habitants projetés et éclairés par des leds et aux filets d’eau s’échappant de la bouche deviennent le lieu de jeux de bons nombres d’enfants. Il fait très chaud et c’est joyeusement qu’ils s’étalent au sol et s’éclaboussent avec l’eau.

image

Puis le pavillon Jay Pritzker, un immense kiosque à musique en plein air, qui est juste exceptionnel avec sa structure métallique, grandiose! Il se joue justement une répétition de musique classique, assis là, on se repose de cette balade aux milles découvertes!

image

image

Juste derrière, nous empruntons un pont aux allures de serpent qui nous mène au Maggie Daley Park, parc pour enfants qui est juste extraordinaire!

image image

a6f95cfbf42616ae08673e0ccc98a619

On est loin de nos parcs à nous! Le bateau pirate est xxl, les toboggans tout en hauteur, les jeux d’eau dans un décor marin superbement fait, le tout avec une vue magistrale sur la beauté de la ville! Les garçons courent de partout, ils ne savent plus où donner de la tête, il y en a trop partout!! Je ne peux pas m’empêcher de penser au sketch de Foresti sur les mamans au parc qui ne rêvent que d’une chose, creuser un tunnel pour aller à Zara… Ici, c’est sûr que les loupiaux s’amusent comme des fous, c’est tout de même autre chose que les pauvres parcs que nous avons eu dans nos anciens chez nous et qui faisaient que le temps était très long pour les parents! Là, même nous nous sommes bien! Il y a tant à regarder… Ils sont forts ces ricains!
Allez, on commence à fatiguer, j’ai lu dans un guide que si il y a un restaurant à faire c’est le Portillo’s hot dog, au décor de film et à l’ambiance inimitable… Bon, je me suis un peu plantée sur mon gps et n’ai pas choisi le plus près… C’est au bout d’une heure à pied et de piétinage dans la ville qu’on y arrive!! Il a intérêt à être bon ce « resto » parce qu’on n’en peux plus! Pacôme s’est endormi sur de dos d’Antoine et les deux grands font la tête!

image

Mais nous y voilà enfin! On se croirait dans les années 30, avec cette bâtisse de brique et son décor de film, c’est du 100% resto américain, on guette si aucun gangster ne va débarquer, on adore!!

image image

image image

image image

Ça fonctionne comme un Mc Do, on choisi au guichet et on s’installe avec notre plateau repas🙂 Mon hot dog baigne dans une sauce avec des haricots rouges, de l’oignon et du cheese, surprenant… Passé l’air ragoûtant du truc et son côté non healthy du tout c’est plutôt pas mal!! Antoine qui a demandé un beff-n-sausage sandwiches à la façon qui se fait le plus ici selon la serveuse a pu découvrir le hot pepper du coin!! Hihi après quelques mouchages de nez et une bonne préparation mentale il a pu venir à bout du truc!!🙂 Les garçons plus classiques ont testé le burger… Pas déçus! En tout cas ça a fait un bien fou de se rassasier après cette journée! C’est éreintés que nous rentrons passer une bonne nuit au milieu des autres camping car, camionneurs et train de marchandises! Hihi fatigués comme on est on dormirait n’importe où!
Mardi, au taquet toujours, on a un musée à découvrir aujourd’hui! Parmi la multitude de choses à voir dans le coin, nous avons choisi d’aller au Musée des sciences et de l’industrie… A l’ouverture direct, on se précipite au labyrinthe de miroirs!! On l’a pour nous tout seul!! Malo si excité en aura même oublié que par définition on ne court pas dans un labyrinthe quand il est fait de miroirs! Bong!!! Cuicuicui… Quelques étoiles plus tard, on continue notre chemin!🙂

image

image

Il y a ça et là que de choses à découvrir! Ce musée est top! Cette salle avec les différents moyens de transports est gigantesque! Avions de ligne, de guerre, trains, on ne sait plus où regarder.

image image image

Là-bas, il y a la salle des tempêtes … Ca nous explique le fonctionnement des tornades, des avalanches, des tsunamis, des volcans… Il y a un simulateur de tornades justement, nous pouvons y régler la force de celle-ci et voir l’évolution de son vortex! 15 m de haut tout de même, ça commence à décoiffer! Mes petits scientifiques en herbe ne s’en lasse pas…

image image

image

Il y a tant de choses à voir, c’est énorme. La ville miniature reconstituée avec son petit train est pleine de détails, superbement reproduits.

image image

Plus loin, il y a aussi un joyau dans une salle : un véritable sous marin datant de la deuxième guerre mondiale appartenant aux allemands et capturé sans avoir été détruit par les américains. C’est d’une taille impressionnante! Les torpilles font elles mêmes plusieurs mètres, ça ne laissait c’est clair aucune chance à l’ennemi! D’ailleurs il n’y à qu’à voir les milliers de navires coulés pour comprendre! Un retour historique et ludique pour les cours du jour des enfants!

image

image

image image

image

Un seul regret tout de même dans ce musée, moyennant 100€ l’entrée pour la famille, il est dommage qu’il faille en plus payer pour accéder à certaines activités. Notamment une visite dans une mine, la visite du sous marin ou encore le tour du village Lego… A 52$ en plus pour chaque thème ça fait chère la journée!

image

Allez notre tour à Chicago downtown touche à sa fin… Nous avons adoré cette ville! Il y a encore tant de choses à faire…

image image

image

image image

image

Nous aurions aimé aller faire un tour à la Water Tower Place, avec son centre commercial de fou sur 8 étages, le deuxième plus grand mall du pays tot de même, sur Michigan avenue, au Grant Park ou découvrir le Navy Pier avec ses quais sur le lac, mais les escapades citadines coûtent chères… La faute aussi au fait que nous ne pouvons pas nous déplacer en ville avec CampiJa, le paiement du parking pour dormir tranquille et les taxis ou uber à prendre à chaque déplacement… Quand on voit les embouteillages dans le coin, ça calme au vue de la hausse du prix à la minute! On ne peut pas tout faire… On garde ça dans un coin de notre tête, et pourquoi pas un city trip en amoureux une prochaine fois!!
On s’éloigne un peu et faisons un dernier crochet par Legoland à Schamburg, 50 minutes de Chicago. Les garçons ont eux aussi apprécié cette escapade et avec les grandes routes qui nous attendent encore on se dit que c’est une bonne chose de faire des choses juste pour eux. Ce qui pour nous est plus une torture au bout de deux heures avec tout ce monde et ces braillements est pour eux synonyme de bonheur! Il tient en ces petites pièces de couleurs qu’ils peuvent manipuler à volonté et à ces décors reprenant leurs héros préférés. Bingo! Ils se souviendront sûrement à jamais de cette première étape américaine… La première d’une longue série!

image image

image image

image image

Allez on the road again… Après avoir fait nos premiers plans de route, ceux là sont finalement modifiés. Nous pensions partir et emprunter la route 66, mais il semblerait que celle-ci n’aie pas d’intérêt outre mesure à partir de Chicago. Les points qui nous intéressent sont plus à l’ouest, nous y ferons donc peut être un crochet plus tard. Pour l’instant cap sur le Mont Rushmore et ses têtes de présidents!
Quelques 1500 km nous attendent! Go!!

Le rêve continue… Niagara Falls!!!

Samedi 23 juillet… Après avoir visité Toronto ce jour, nous prenons autoroute de nuit pour rejoindre les chutes du Niagara. Mon Doudou a pour idée de voir celles ci de nuit, il paraît que c’est joliment éclairé! Les enfants regardent un film pour tenir le coup🙂 Il est 21:30, c’est notre première « navigation » de nuit et nous hallucinons du monde encore présent sur les route à cette heure! 2×6 voies au flux continu de phares. A ce moment précis Antoine est un peu tendu car contrairement à la France où les sorties d’autoroutes sont sur notre droite, ici c’est à droite, au centre, à gauche, si bien que nous ne pouvons pas rester tranquillement sur une voie. Il faut changer sans cesse. De mon côté, toutes ces lumières m’agresse et m’oppresse, cette fourmilière géante me donne le vertige. Là précisément je me dis que nous avons une vie de privilégié sur notre île ou même sur notre bateau! C’est un choix c’est sûr, on est citadin ou on ne l’est pas! Nous ne le sommes pas et encore moins dans des mégalopoles pareilles! Bon on ne serait pas contre une des maisons des beaux quartiers que nous avons pu voir!🙂 Mais ça, ça sera dans une autre vie peut être!

image

En tout cas nous allons vers un lieu mythique! Je ne sais pas vous, mais personnellement je me revois enfant à entendre parler de ces chutes gigantesques, les chutes du Niagara… A l’époque je ne savais trop où les situer… Ça me semblait le bout du monde, ça me semblait exotique comme nom. Je savais que beaucoup y allait en nuit de noce… Waouh ça doit être beau… Un jour j’irai peut-être…

Antoine lui s’imagine les chutes au coeur d’une forêt verdoyante. Un parking géant sur lequel nous garer , quelques minutes de marche et là, devant nous le spectacle de la nature avec un grand N! Chacun dans notre imaginaire nous approchons… On a raté le panneau vers les chutes alors on tourne dans le coin… C’est au bout de la route sur votre droite puis à gauche, vous ne pouvez pas les rater… Les garçons sont en éveil, tout le monde guette… On entend du bruit… De l’eau… Et là, en plein cœur de la ville, avec à notre droite le casino qui s’illumine, les buildings d’hôtels xxl, les animations centrales à gauche nous voyons les Niagara Falls!!

image

Elles sont illuminées, chaque couleur de l’arc en ciel est présente, elles sont majestueuses, elles sont plusieurs, pour finir par une énorme chute avec en toile de fond la lune qui pour l’occasion est dorée ce soir… Superbe! On cherche où se garer, par chance la jeune femme du guichet nous autorise à rester gratuitement à côté mais nous devons être rentré dans une heure pour minuit!!🙂 hihi sinon notre carrosse va se transformer en citrouille! Ok, on ne traîne pas, nous sommes à 10 minutes à pied, on longe la rivière et déjà même de nuit on sent toute la force de l’eau qui se trouve juste là à quelques mètres de nous! On est tout excités! On ne sait plus où regarder! Il y a ces bâtiments face aux chutes, ces hôtels, ces lumières, ce gigantisme humain à côté de cet autre gigantisme naturel… La combinaison des deux est surprenante! Antoine ne s’attendait vraiment pas à ça, il pensait qu’on serait en pleine forêt😉 hihi Moi qui adore les lumières la nuit, ça me rappelle les balades en voiture que mes parents faisaient pour m’endormir!

image

Nous adorons tous les deux cet endroit! Et les garçons courent partout, ils sont tout fous! Elian s’étonne que ce ne soit que ça… Bon en arrivant sur le promontoire juste à côté de l’eau et de la chute principale, ça met tout le monde d’accord… Waouh! Respect à dame nature! L’eau qui est si proche de nous nous donne l’impression qu’elle va nous emporter avec elle, les embruns de la cascade remonte à des dizaines de mètres au dessus de nos têtes, le tout nous offre un panorama extraordinaire et surnaturel! On est transporté, on est hypnotisé par toute cette beauté et toute cette puissance. On est heu-reux! On y est… On respire, pincez nous on rêve!🙂

image image

image image

image image image image

Il est temps de retourner à CampiJa, on reviendra demain! Au volant de notre engin on se fait un petit tour en plein centre ville juste pour le plaisir! C’est bondé de monde, de lumière, d’attractions, de restaurants… Je n’ai pas encore vu Vegas mais j’ai l’impression que nous sommes dans un Vegas miniature! C’est fou cette agitation a deux pas d’un endroit offrant une vue pareille! Mais… On adore!!! On est trop contents d’être là!

image

image image

Allez, il est 00h30, nous avons eu une longue journée découverte, il est temps de trouver où dormir, solution de facilité le Walmart! Au final on y dort bien, ça ne fait pas rêver mais au moins on est tranquille dans un lieu sous vidéo surveillance!
Allez, hop hop hop après une bonne nuit on se dépêche, on a des chutes à revoir!! On tourne et on trouve un parking à deux pas à 20$ pour 4 heures, c’est parfait… Bon on croise les doigts car malgré le monsieur d’un autre camping car qui nous assure que c’est bon ici pour nous, le panneau indique interdit aux VR! On ne devrait pas être ici… On l’a vu après avoir payé alors maintenant on y va!
De jour, les garçons s’empressent de nous montrer une épave de cargo juste là à côté qu’ils ont repéré en route… Ca a dû être quelque chose ce naufrage! Ils ont évité de justesse les chutes qui ne sont qu’à quelques dizaines de mètres de là!

image image

De jour, c’est encore plus impressionnant, le courant présent dans les eaux est phénoménal! Seuls de simples rambardes et quelques panneaux protègent de ne pas tomber dans la rivière, c’est à la fois étonnant quand on sait le risque encouru en cas d’inattention et à la fois une bonne chose car on profite au maximum des lieux sans barbelés et autres mochetés qui gâcherait la vue!

image image

image

Le vent nous est défavorable aujourd’hui. Hier soir nous avons pu apprécier le panorama au sec sans une goutte d’eau, à présent nous sommes très vite trempés par les embruns! On a du mal à discerner les chutes tant il y a d’eau partout! La chaleur ambiante se transforme d’un coup en fraîcheur bretonne! Le long de la promenade est sous brumisateur géant!

image image

image

image image

image image

IMG_5390

C’est en face sur les rives américaines qu’il fallait être pour les voir au sec!🙂 Et oui car les chutes sont visibles du côté canadiens où nous sommes ou du côté américain. C’est assez drôle de se voir ainsi en étant séparé de quelques centaines de mètre
Nous avons bien fait d’arriver tôt car la foule afflue. Le monde entier doit être représenté ici, nous entendons tant de langues différentes et voyons tant de cultures différentes aussi. Japonais, chinois, hindous, anglais, français, espagnols, mexicains, arabes… Chacun avec notre téléphone, notre barre à selfie et les sourires jusqu’aux oreilles pour immortaliser ces instants. Nous sommes  tous là pour la même chose, apprécier ce dame nature nous offre…
Sur le chemin nous observons aussi ces bateaux touristiques qui vont aux pieds de la cascade. Des dizaines et des dizaines de petits bonhommes bleus, rouges ou jaunes en fonction de la couleur des ponchos qui doivent se faire secouer et tremper. On imagine aisément le courant qu’il doit y avoir au cœur de ces remous et la lutte que cela doit être pour les moteurs des bateaux! Il ne vaut mieux pas qu’il y est une panne! Hihi bon ça c’est notre côté vie en mer qui ressort!🙂

image

Allez, il est temps de partir… Nous avons des étoiles dans les yeux, on est amoureux et en famille dans ce lieu magistral, what else?!

image image

image

Ah oui, une route à faire vers les USA! Un nouveau rêve à vivre ensemble… Un pont nous sépare de ces terres qui vont nous accueillir pour les 3 prochains mois. Alors permission de passer de l’autre côté?…